AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - Une première sortie - [PV Kei']

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Mer 29 Aoû - 21:00

    Un déluge de frissons tous plus délicieux les uns que les autres agitèrent la peau de Keiro lorsque que Nakatsu, dépassant rapidement le stade de la surprise, l’empoigna sauvagement par les fesses pour le soulever jusqu’au lavabo. L’américain, le cœur battant sous l’effet de l’adrénaline, enroula ses jambes autour de Naka’ pour mieux se serrer contre lui. Son souffle était court, l’écossais était enflammé. Ainsi rehaussé, Keiro était obligé de baisser franchement la tête pour embrasser ses lèvres de son vis-à-vis, qui se rabattit rapidement vers le cou du californien. Celui-ci se laissa faire, en profitant pour reprendre un peu son souffle et glisser ses mains dans les cheveux de Nakatsu. Ils n’avaient rien échangé d’aussi intense depuis le jour de leur rencontre… Ca semblait si loin, et à la fois si proche.
    L’écossais souleva le T-shirt de Keiro afin de titiller son torse du bout de la langue, provoquant de nouveaux frissons chez l’américain, avant de venir l’embrasser à nouveau.

    - Que t'arrive-t-il donc, d'un coup ? Le petit chaton décide de se rebeller ?

    Ils échangèrent un regard brûlant. Keiro sentit le rouge envahir ses joues alors que la réalité lui revenait en pleine face. Il ouvrit la bouche pour bafouiller quelque-chose d’inintelligible lorsque quelqu’un frappa furieusement à la porte, le faisant sursauter. La voix suppliante d’un gamin se fit entendre de l’autre côté :

    - S'il vous plait, 'faut que j'aille au p'tit coin !

    Keiro soupira, pesant rapidement le pour et le contre. Cela faisait à peine deux ou trois minutes qu’ils étaient là, ils pouvaient profiter encore un peu, non ? Il lança avec agacement :

    - C’est occupé !

    Et comme une vengeance à cette interruption indélicate, Keiro saisit le visage de Naka’ entre ses mains et l’embrassa fougueusement. Mais le petit garçon n’avait visiblement pas dit son dernier mot, et frappa encore.

    - J’suis vraiment très pressé !!!

    Keiro grogna. Ce gamin commençait à lui taper sur le système. Tant pis, autant l’ignorer. Alors que le petit garçon frappait encore, Keiro approcha sa bouche de l’oreille de son compagnon et murmura, en anglais :

    - Je suis pas un petit chaton.

    Et il lui croqua l’oreille. Non mais ! Keiro lécha un instant le lobe de l’oreille de son vis-à-vis, avant de s’attaquer à sa mâchoire inférieure, pour revenir à ses lèvres, qu’il mordilla allégrement. Ses mains se faufilèrent sous le haut de Nakatsu afin d’apprécier les courbes des muscles de son torse. Le gamin cessa ses coups à la porte durant quelques minutes, permettant aux deux adolescents de savourer pleinement leur étreinte.
    Sauf que le garçonnet reprit ses supplications de plus belle, perturbant à nouveau leur échange fiévreux. Fuck.

    - Pitié… couina le petit garçon.

    Bon, il allait bel et bien finir par se faire dessus, ou par alerter quelqu’un que les deux métis squattaient les toilettes. Keiro enfouit son visage dans le cou de l’écossais et soupira, avant de le repousser légèrement pour pouvoir se lever et aller ouvrir cette foutue porte. Saleté de gamin.
    Celui-ci les regarda bizarrement lorsqu’ils sortirent.

    - P… Pourquoi vous étiez à deux dedans ? fit-il.

    Keiro le regarda de haut et rétorqua :

    - T’occupe.

    C’est là qu’il le vit. Son bracelet, dépassant de la poche du petit. What the fuck ? Kei' fronça les sourcils et bloqua la porte avant que le garçonnet n'ait le temps de s'enfermer dans les W.C.

    - Où as-tu eu ça ? interrogea-t-il d'un ton ferme et froid.

    Ce gamin allait l'entendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8587-keiro-jully-fini
Nakatsu McKhan

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 30
Localisation : Alsace / Haut-Rhin
Emploi : Que dalle...
Loisirs : Cétacés \o/ - dessin - écriture
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: Un Américain 8D

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Jeu 30 Aoû - 17:06

    La porte des toilettes était assaillie par les coups de poings répétés du gosse suppliant. Pourtant, Keiro ne semblait pas être décidé à laisser Naka' s'en sortir aussi facilement.

      - C’est occupé !


    Le baiser fougueux donné par l'américain fit légèrement rire Nakatsu ; Keiro était-il frustré par le manque de proximité qu'il y avait eu durant toute la semaine ? Avait-il était en manque de tous ces baisers échangés ? L'américain vint murmurer à l'oreille de Naka', en anglais :


      - Je suis pas un petit chaton.


    L'écossais se mordilla la lèvre lorsqu'il sentit les dents de son vis-à-vis se refermer sur son oreille. Il passa ses mains dans le dos de Kei', glissa ses doigts une nouvelle fois sous son haut pour effleurer du bout des ongles la peau le long de la colonne vertébrale.

      _ Disons un petit tigre, alors. Redoutable prédateur au physique ravageur, murmura Naka' en réponse, aussi en anglais.


    Il recula légèrement pour passer ses mains entre eux et s'apprêta à ouvrir le pantalon de Kei' lorsque le gosse recommença à supplier de l'autre côté de la porte.
    C'était foutu.
    Nakatsu poussa un grognement digne d'un chien à qui l'on pique un os.
    Keiro se dirigea ensuite vers la porte et l'ouvrit.

      - P… Pourquoi vous étiez à deux dedans ?


    L'écossais, resté à l'arrière, se passa une main dans les cheveux en poussant un soupir frustré. Il ferma les paupières un instant, inspira une goulée d'air et passa ensuite sa tête par-dessus l'épaule de son compagnon pour fixer le gamin de haut. Un sourire plutôt démentiel s'était peint sur son visage.

      _ Veux-tu vraiment savoir ce que tu as interrompu ?


    Le garçonnet déglutit, rougit, détourna la tête.

      - Où as-tu eu ça ?


    Le ton qu'avait employé Keiro interpella Nakatsu. Celui-ci retira son sourire, pris un visage d'apparence froide et regarda le gamin de haut en bas. De quoi parlait l'américain ?
    Puis il le vit.
    Le bracelet.
    Ce même bracelet qu'il avait offert à Keiro quelques temps plus tôt.
    Ses sourcils se froncèrent et il passa à côté de l'américain, le regard lourd. Le gosse tremblait sous son envie gigantesque d'aller aux toilettes et sautillait sur place en se tenant l'entrejambe. Comme si de rien n'était, sa petite voix fluette prononça :

      _ Ma maman me l'a acheté.


    Naka' serra la mâchoire. Quelle était la probabilité que, dans un même lieu, au même instant, deux bracelets identiques pouvaient se trouver ? Il plissa le nez, grogna. Sa lèvre supérieure se releva même un instant sur ses dents blanches. Il serra les poings.
    Sans le vouloir, il bouscula Keiro pour passer, s'élancer vers les portes ouvertes menant à la terrasse. Ses pas précipités l'emmenèrent vers leur table où se trouvaient toutes leurs affaires sauf...
    La serveuse le regarda sans comprendre, haussa un sourcil.
    Naka' ne lui adressa pas un seul regard, ignora les deux gamins qui se courraient après entre les tables, jeta à peine un coup d’œil vers l'autre table où adultes et enfants se partageaient l'apéritif.
    Il revint à l'intérieur, se rapprocha des toilettes où Keiro et le gosse étaient toujours. Sa main attrapa le col du gamin qu'il souleva alors du sol, le regard furieux.

      _ Voleur. Menteur.


    Sa main libre attrapa le bracelet dans la poche du minus et tendit l'objet à Keiro. Ensuite, il lâcha l'enfant. Celui-ci se mit à pleurer...

      _ Que se passe-t-il ici ? Questionna une voix féminine.


    La maman du gamin se précipita vers celui-ci pour le prendre dans ses bras. Et voilà que le gosse se mit à déblatérer des conneries :

      _ Ils m'ont empêché d'aller dans les toilettes ! Ils étaient tous les deux dedans ! Et l'autre, là, il m'a frappé ! OUIIIINN !


    Loin d'être sensible aux larmes d'un sale mioche, Nakatsu poussa un sifflement rageur, montra du menton le bracelet que tenait maintenant Keiro.

      _ Votre gosse nous a dit que vous lui aviez acheté ce bracelet. Hors, il nous l'a volé à notre table.


    La mère, prise de court, essaya d'assimiler toutes les informations. Celle qui resta prioritaire, au grand dam de l'écossais, ce fut le "ils étaient tous les deux dedans". Il poussa un soupir, grogna une nouvelle fois puis prit délicatement la main de Keiro dans la sienne.

      _ Allons-nous en.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8600-mckhan-nakatsu-fini
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Ven 31 Aoû - 13:14

    Un inquiétant sourire se peignit sur le visage de Naka alors que le gamin posait la question, et Keiro sut immédiatement qu’il allait dire quelque-chose d’inadapté à un jeune public.

    - Veux-tu vraiment savoir ce que tu as interrompu ?

    L’américain rougit presque autant que le gosse. Celui-ci devait avoir aux alentours de huit ans, quelle idée de lui dire un truc pareil… Puis il vit le bracelet et ses préoccupations furent tout autres. Le mioche mentit effrontément, ce qui énerva passablement les deux adolescents.

    - Ma maman me l'a acheté.

    Bien sûr. Keiro était sur le point de lancer une réplique cinglante, lorsque Nakatsu le bouscula soudain pour s’élancer vers la terrasse. L’américain resta immobile, ne lâchant pas l’enfant des yeux. Ce petit chapardeur risquait de leur filer entre les doigts, mieux valait être prudent. Il le regarda de haut.

    - On va vérifier ça tout de suite…

    Le petit baissa les yeux, rouge pivoine. Keiro retenait toujours la porte, et il le supplia une nouvelle fois :

    - S’il-vous-plait, je vais me faire pipi dessus…

    Nakatsu revint alors, furibond. Il saisit le gamin par le col de son T-shirt, insensible à son regard terrorisé.

    - Voleur. Menteur.

    Il récupéra le bracelet et le tendit à Kei’, qui ne savait absolument pas comment réagir. Tout ça, c’était de sa faute… Ils n’en seraient pas là s’il n’avait pas cédé face à ses stupides hormones et avait réfléchi un peu plus. Ceci dit, la serveuse avait dit qu’elle surveillait… Bref. Le morveux fondit en larmes à l’instant où Nakatsu le relâchait, et sa mère en profita pour faire son apparition. Le petit se mit alors à parler, vite.

    - Ils m'ont empêché d'aller dans les toilettes ! Ils étaient tous les deux dedans ! Et l'autre, là, il m'a frappé ! OUIIIINN !

    Keiro était estomaqué. Quel sale gosse… Nakatsu se défendit aussitôt.

    - Votre gosse nous a dit que vous lui aviez acheté ce bracelet. Hors, il nous l'a volé à notre table.

    Keiro ne savait pas où se mettre. Il aurait dû être à ladite table pour surveiller. Il aurait dû être à cette putain de table, au lieu d’agresser Nakatsu dans les toilettes…
    La mère du petit n’en menait pas large non plus, tentant de composer entre les dires de son fils et ceux du jeune étranger. Hélas, elle ne sembla retenir que le fait qu’ils étaient à deux dedans.

    - Vous n’avez pas honte ? lança-t-elle, choquée.

    *Si. Si, je crève de honte.*
    Nakatsu soupira, tandis que Keiro regardait ses pieds. Il lui prit la main et l’entraina dehors, sans se préoccuper davantage de la femme qui leur râlait dessus qu’ils étaient irresponsables, etc. Nakatsu paya l’addition, puis ils quittèrent le restaurant. Leurs desserts étaient à peine entamés…

    - Je suis désolé… murmura Keiro alors qu’ils marchaient en direction de la boutique qu’ils avaient aperçue tantôt.

    Il s’en voulait terriblement. Il aurait pu prendre le bracelet avec lui, au lieu de le laisser bien en évidence… Une chance qu’ils aient pu le récupérer. Mais si cela n’avait pas été le cas ? Naka’ devait penser que Keiro n’avait rien à faire de son cadeau, alors que c’était faux. Il n’avait pas réfléchi. Il n’y avait même pas pensé, trop préoccupé par l’idée de rejoindre l’écossais…
    *Quel con. Mais quel con…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8587-keiro-jully-fini
Nakatsu McKhan

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 30
Localisation : Alsace / Haut-Rhin
Emploi : Que dalle...
Loisirs : Cétacés \o/ - dessin - écriture
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: Un Américain 8D

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Dim 2 Sep - 16:59

    Les gosses, c'était un calvaire. Surtout lorsque ces derniers étaient de vils menteurs aux parents extrêmement protecteurs. L'enfant pouvait faire n'importe quoi, les parents trouveraient toujours moyen de prendre leur défense ou de dévier le sujet. Et cette mère, donc, n'était pas une exception. Nakatsu ne pouvait que serrer les dents face à cette femme ; il revoyait le visage de sa propre génitrice et retenait tant bien que mal le dégoût que cela lui inspirait.

      - Vous n’avez pas honte ?


    L'écossais ne pouvait que soupirer et préféra s'éloigner de cette homophobe. Il demanda l'addition à la serveuse et paya rapidement la note directement au comptoir. Enfin, Keiro et lui quittèrent les lieux.

      - Je suis désolé…


    Sous le murmure de Keiro, Naka' arqua un sourcil interrogateur. De quoi donc s'excusait son vis-à-vis ? Le jeune écossais réfléchit vivement à la question pour arriver à la conclusion que c'était pour le bracelet que l'américain s'en faisait. Alors Nakatsu ne retint pas son sourire qui s'afficha prestement sur ses lèvres.

      _ Tu n'as pas à l'être, vas.


    Il approcha de son compagnon pour lui coller un baiser sur le front avant de le fixer dans les yeux, front contre front.

      _ Du moment qu'on est tous les deux, ce n'est pas un gamin qui va nous pourrir l'existence.


    Nakatsu repensa à ce fichu menteur et voleur ; peut-être était-ce à cause d'une mère protectrice qu'il était devenu ainsi. On dit souvent que les enfants deviennent l'image même de ce que les parents inculquent. Si cette mère a toujours été derrière le dos de son gosse, forcément que ce dernier voulait se rebeller sans perdre pour autant les faveurs de sa génitrice. L'écossais essaya de se rappeler si son comportement actuel envers les gens était aussi méprisable et venait aussi de ses parents... La haine qu'il ressentait envers sa mère et son père ne pouvait que le conforter dans l'idée qu'il ne valait pas mieux que l'enfant de tout à l'heure.
    Il claqua la langue contre son palais, tourna la tête vers le restaurant.

      _ Je reviens, dit-il à Keiro avant de s'élancer d'un pas rapide entre les deux bosquets formant l'entrée.


    Il essaya de repérer l'enfant du regard. La serveuse le questionna des yeux quant à sa présence ici mais il ne prit pas la peine de lui répondre quoique ce soit. Dès que ses prunelles se posèrent sur le gamin, celui-ci le remarqua aussi... et écarquilla les yeux en ouvrant grand la bouche.
    Nakatsu lui fit un petit signe de la main, sans se montrer agressif du tout. Au contraire, un fin sourire ornait ses lèvres. L'enfant, ignoré par les autres gosses et par les parents présents qui discutaient entre eux, s'approcha de lui. L'écossais s'accroupit, sortit son porte-feuille et s'adressa au petit :

      _ Je tenais à m'excuser pour tout à l'heure. Je n'ai pas été sympa avec toi.


    Le gamin pinça les lèvres. Nakatsu présenta quelques billets et tendit l'argent.

      _ Si jamais tu trouves ce bracelet quelque part et que tu le veux réellement, achètes-le. Achètes n'importe quoi. Fais toi plaisir.


    L'enfant grogna, méfiant. Et aussi assez fier. Il gonfla le torse, détourna la tête en croisant les bras pour ne pas prendre les billets. Il restait obstinément silencieux. Nakatsu acheva :

      _ Tu es mon reflet. Je suis comme toi, à haïr mes parents. Je n'ai jamais menti mais... j'ai causé leur perte. Sans regrets. Toi et moi, on est semblable. Et je ne compte pas te faire la morale, car je n'y connais absolument rien. (Il posa une main sur la tête de l'enfant.) J'espère juste que tu trouveras vite une personne qui pourra t'aimer à ta juste valeur, sans te juger. Que tu pourras être sauvé de ce monde de chaos dans lequel tu tombes.


    Huit ans à peine, le gosse écarquilla les yeux, haussa un sourcil. Il réfléchit un peu aux sens des paroles... Nakatsu lui glissa les billets dans la main puis se redressa pour repartir de la terrasse. Il posa à peine un pied dans la rue où l'attendait Keiro que l'enfant l'interpella derrière lui :

      _ Et toi, tu as trouvé cette personne ?!


    Naka' posa ses yeux sur l'américain dans la rue avant de se tourner à demi vers le gamin. Un fin sourire s'afficha sur sa bouche.

      _ Oui.


    Les épaules de l'enfant s’affaissèrent. Sa mère apparut alors pour l'embarquer avec elle et il eut juste le temps de cacher l'argent dans sa poche tout en observant Nakatsu une dernière fois.
    L'écossais plongea les mains dans les poches de son sweat, fixa un instant le sol dallé de la rue puis poussa un soupir et s'approcha de Keiro avec un léger sourire. Une fois face à lui, il l'embrassa sur les lèvres.

      _ C'est bon, on peut y aller.


    Il ressortit une main de sa poche pour venir saisir celle de son compagnon. De son vis-à-vis. De son... petit-ami. La personne spéciale qui le sauvait peu à peu de son monde chaotique où il s'était réfugié.
    Ensemble, ils entrèrent dans la boutique aux statuettes féériques. Des grandes, des petites. Des noires et blanches, des couleurs, des paillettes... Il y avait de tout. D'ailleurs, quand le regard de Naka' se posa sur une magnifique statue d'environ un mètre de haut représentant un Tyrannosaurus Rex, il ne put que s'extasier devant. Aussitôt, il en rechercha le prix et essaya de se convaincre qu'il n'avait pas d'endroit où le mettre... Mais la chambre de l'internat était si vide !

      _ Que dirais-tu d'un T-Rex pour nous tenir compagnie dans la piaule ? Lanca-t-il à Keiro, mi-amusé, mi-sérieux.


    Il jeta un coup d’œil vers son compagnon en attendant le verdict. C'est alors que, par-dessus l'épaule de Keiro, il vit la statuette d'environ une trentaine de centimètres d'un dragon pailleté de bleu nuit.
    OUBLIONS !
    A la base, n'était-il pas venu pour voir des dauphins ? Et espérer chopper la statuette d'une orque ?
    Derrière le comptoir, le vieux vendeur asiatique souriait avec amusement. Ce n'était pas tous les jours qu'un client aussi extasié se présentait ici. Nakatsu, lui, se battait contre lui-même pour garder contenance et éviter de demander à l'homme de tout lui emballer et de tout livrer à l'internat.
    Au moins le T-Rex. Juste celui-ci.
    L'écossais prit entre ses mains la statuette d'une licorne ailée noire, ailes déployées et cabrée. Magnifique. Il y avait de vrais artistes dans la nature. Son regard essayait de tout capter... Mais il y avait trop de choses. Assurément, il ne ressortirait pas les mains vides d'ici.
    Au comptoir, il trouva des bagues en argent, larges, avec des dauphins gravés dessus. Il était déjà certain d'en prendre quelques-uns.

      _ Kei', j'ai trouvé mon Eldorado.


    Le vendeur émit un léger rire. Et lorsque Nakatsu vint embrasser les lèvres de l'américain, l'homme ne fut pas le moins du monde choqué ; il continuait à sourire, fier de sa boutique et intéressé par ces clients qui ne semblaient pas être du coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8600-mckhan-nakatsu-fini
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Lun 3 Sep - 17:00


    Keiro était soulagé que Nakatsu ne soit pas fâché contre lui. Il s’était tellement emporté face au gamin…

    - Je reviens.

    Hein ? Qu’est-ce qu’il foutait ? Keiro se retrouva seul dans la rue non loin du restaurant, Nakatsu ayant brusquement fait demi-tour. Kei’ se rapprocha du restaurant afin d’y jeter un coup d’œil, pour voir l’écossais en train de parler avec le mioche de tout à l’heure. What the fuck ?
    Il se détourna. Ca ne le regardait pas, il ne voulait pas savoir ce qu’ils se disaient. Nakatsu réapparut peu de temps après, s’interrompit dans son mouvement. Il accorda un bref regard à l’américain avant de se tourner vers le restaurant, et probablement vers le gamin.

    - Oui.

    Oui quoi ?
    *Non Kei’, occupes-toi de tes affaires.*
    L’écossais revint vers lui et l’embrassa brièvement. Keiro ne posa pas de question. Ils allaient aller dans ce foutu magasin de statuettes et oublier l’incident du bracelet. D’ailleurs, le californien devait réfléchir à la photo qu’il allait glisser dans le médaillon… Il repensa au petit chien, et au visage de Nakatsu devant cet animal. Cette expression qu’il n’avait jamais vue chez lui avant. La photo qu’il avait prise était réussie, d’ailleurs. Peut-être bien qu’il mettrait celle-ci.
    Ils pénétrèrent dans le magasin de statuettes. Le vendeur semblait sympathique, pour une fois. Keiro ne put s’empêcher de sourire en voyant la tête de Nakatsu : on eut dit un gamin dans une confiserie, émerveillé de tout, les yeux plus gros que le ventre. L’américain réalisa très vite que ce serait à lui de jouer le rôle de parent autoritaire qui ne doit pas céder devant les supplications de l’insupportable mais si mignon gamin…
    Fuck.

    - Que dirais-tu d'un T-Rex pour nous tenir compagnie dans la piaule ?

    Keiro éclata de rire et secoua la tête. Un T-Rex dans la chambre, mais bien-sûr… Le californien ne répondit pas tout de suite, Naka’ était de toute manière trop occupé à jeter des regards affamés sur chaque article. Bon, certes, il y avait de belles choses. Mais quand même !

    - Kei', j'ai trouvé mon Eldorado.

    Keiro sourit.

    - J’avais cru comprendre… railla-t-il.

    Il s’approcha du T-Rex, qui était quand même assez imposant. Au moins, un truc comme ça ferait fuir aussi sec d’éventuels colocataires… Mais non, merde, un T-Rex quoi ! C’était hors de question.

    - Ah et pour le T-Rex, va crever, Honey. Je ne tiens pas à ce que cette créature me vole la vedette, tu comprends…

    Keiro accompagna sa réplique d’un regard aguicheur, se mordillant la lèvre au passage, pour la route. Il se détourna de l’écossais et désigna une petite figurine de T-Rex, semblable à celui que Naka’ convoitait, à la différence près que celui-ci mesurait dix centimètres de haut.

    - En revanche je peux t’offrir celui-ci, si tu veux ! fit-il avec un large sourire innocent.

    Ah, c’était amusant ! Mais à la base, Nakatsu avait souhaité venir pour voir des statuettes d’orques, pas de dinosaures… Keiro jeta un coup d’œil panoramique à la boutique et trouva un coin avec plusieurs animaux marins.

    - C’est pas ce que tu cherchais à la base ? interrogea-t-il en s’approchant des statuettes.

    Certaines étaient vraiment très belles. Au moins, il n’aurait pas à se triturer longtemps les méninges pour trouver un cadeau de noël et d’anniversaire à l’écossais.
    Noël, anniversaire… Keiro avait du mal à se projeter dans le futur. Il passerait cette année son premier noël au Japon… Ça lui faisait bizarre.
    Keiro pensa à ses parents. Le dernier noël qu’ils aient passé ensemble, Drew était rentré exceptionnellement, il avait pris deux jours de congé malgré ses importantes responsabilités juste pour passer noël en famille, parce que l’année précédente il n’avait pas été là et Mitsu lui en avait énormément voulu. Ils s’aimaient tellement, tous les deux. Drew avait été dévasté par sa mort, sans doute autant que Keiro. Mais il avait préféré se renfermer sur lui-même et s’éloigner de son fils encore plus qu’il ne l’était déjà. Pourquoi ? Ils auraient pu s’unir dans la douleur, porter ensemble leur peine. Drew aurait pu jouer enfin son rôle de père. Au lieu de quoi il avait laissé son fils dépérir dans la solitude pendant près d’un an, avant de finalement l’envoyer au Japon. Il s’était débarrassé de lui.
    Keiro serra les mâchoires, le regard sombre. Dire que la moitié de son sang était celui de son lâche de père. L’adolescent jeta un coup d’œil vers la rue, visible par la vitrine du magasin. Et voilà, ça n’avait pas loupé, maintenant il avait envie de courir. Ne pas y penser. Ne pas penser au sable, à l’eau fraiche frappant ses orteils. Ne pas penser à tout ça. Stop.
    Il se rapprocha de Nakatsu. L’écossais était là pour lui, tout allait bien. Il ferma un instant les yeux pour refouler son début de crise d’hyperactivité. Lorsqu’il les rouvrit, il observa un instant le visage de son… amoureux. Oui, son amoureux. Il était vraiment fou de lui.
    Keiro sourit. Il se sentait mieux. Le fait d’avoir couru ce matin, d’être avec Naka’, et probablement aussi parce que celle-ci était légère, il avait réussi à chasser cette crise-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8587-keiro-jully-fini
Nakatsu McKhan

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 30
Localisation : Alsace / Haut-Rhin
Emploi : Que dalle...
Loisirs : Cétacés \o/ - dessin - écriture
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: Un Américain 8D

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Mar 4 Sep - 22:38

      - Ah et pour le T-Rex, va crever, Honey. Je ne tiens pas à ce que cette créature me vole la vedette, tu comprends…


    Le regard qui suivit de Keiro fit faire une moue enfantine à Nakatsu ; il refusait la présence de la statue du T-Rex. C'était injuste ! Lui qui avait l'habitude de tout s'offrir... Finalement, il devait faire quelques compromis maintenant qu'il était en collocation. Pendant un court instant, il regretta même d'être revenu au Japon, pays du massacre annuel des dauphins mais, aussi, pays où il avait tué sa mère.
    Cependant, l'américain revint bien vite à l'attaque pour lui faire oublier cela et oublier, en l’occurrence, l'énorme Tyrannosaure.

      - En revanche je peux t’offrir celui-ci, si tu veux !


    Un dinosaure miniature, c'était mieux que rien, n'est-ce pas ? Le sourire innocent de Kei' fit fondre le jeune écossais. Nakatsu tira le bout de sa langue avant de lever le pouce avec un certain enthousiasme.

      _ D'accord, je vote pour celui-ci. Mais je me vengerai !


    Le regard de Naka' s'illumina en pensant follement à une nuit d'amour au lit, avec des bougies pour l'ambiance et une musique de fond pour évacuer certaines tensions. Sûr qu'il chopperait Keiro un jour. Ce n'était pas le coup du T-Rex géant qui allait lui empoisonner l'existence ! Ah, Keiro ne voulait pas de ce T-Rex là ? Qu'à cela ne tienne, Nakatsu demanderait autre chose en échange.
    Mais pas maintenant.
    L'écossais regardait toujours autour de lui. Que cherchait-il, déjà ? Tiens, une magnifique statuette d'un loup hurlant. Il s'apprêta à la prendre lorsque Keiro l'interpella :

      - C’est pas ce que tu cherchais à la base ?


    Nakatsu tourna la tête vers lui. De quoi parlait-il ? Que recherchait-il ?
    C'est alors qu'il les vit : des baleines, des dauphins, des poissons de toute sorte, des tortues... Bref, des étagères pleines d'animaux marins. Avec un large sourire, petite fossette apparente aux coins des lèvres, le jeune homme s'approcha de son vis-à-vis.
    Une statuette d'une baleine bleue attira l'attention de l'écossais. La peinture prenait certains reflets violacés avec la lumière. Cela rendait la statue presque vivante, vibrante d'émotions.
    Naka' en approcha sa main avant de remarquer un changement de comportement, à peine perceptible, chez Keiro. Est-ce que ce dernier était à nouveau traversé par quelques souvenirs ? C'était ainsi qu'ils s'étaient liés... Et Nakatsu se souvenait bel et bien de cette course éperdue qu'il avait entamé pour poursuivre l'américain.
    Protecteur, l'écossais passa un bras sur les épaules de son compagnon et le ramena à lui pour le serrer tout doucement face aux étagères des animaux marins. Il lui embrassa le front, le nez, les lèvres. Colla son front contre le sien. Soupira. Le fixa dans les yeux.

      _ Je suis là, murmura-t-il doucement, les lèvres près des siennes.


    Non loin d'eux, le vendeur, toujours souriant, fit mine de chercher quelque chose derrière son comptoir pour les laisser tranquille. Nakatsu lui en était reconnaissant, d'ailleurs. Lui qui n'aimait pas être observé... il se donnait un peu trop en spectacle aujourd'hui.
    Lentement, il relâcha un peu la pression autour de Keiro tout en laissant son bras autour des épaules de celui-ci. Il posa à nouveau ses prunelles sur la baleine bleue. Puis observa les autres cétacés présents ; dauphins communs, grands dauphins, dauphins à flancs blancs... Il y en avait de toute sorte. Peut-être pourrait-il commencer une collection de toutes les espèces de dauphins. Son regard s'arrêta sur quelques statuettes d'orques. Elles avaient un air mystique, à côté des autres dauphins. Mais ce qui attira le plus les yeux de Nakatsu fut la figurine d'une réplique exacte d'un Beluga, surnommé baleine blanche alors que c'était une espèce de dauphin. De sa main libre, il la prit délicatement et l'avança entre Keiro et lui pour la lui montrer aussi.
    Et voilà qu'il déblatéra quelques phrases :

      _ Beluga, la toute première espèce de dauphin à avoir été capturée pour être enfermée dans un Delphinarium. La toute première à avoir été exploitée. Bizarrement, le Beluga s'en sort plutôt pas mal en captivité, même s'il n'y est pas heureux (Il jeta un coup d'oeil vers Keiro.) Tu me fais penser à un Beluga en captivité... Si blanc, si pur... Mais si triste entre ses quatre murs.


    Un silence se fit. Même le vendeur ne bougeait plus. Nakatsu se racla la gorge en se rendant compte de ses propos, rougit légèrement et reposa, avec une main tremblante, la statuette du Beluga. Il s'était laissé ailler à parler d'une espèce de dauphin, en la comparant directement à son petit-ami. Quelle idée ! Comment allait réagir Keiro, maintenant ?
    Il retira son bras des épaules de son vis-à-vis et se gratta la nuque. Puis il s’ébouriffa les cheveux et leva les yeux vers le plafond...
    Ses yeux rencontrèrent alors un poster tout en tissu de plusieurs orques sous un coucher de soleil. Autour, quelques peluches de différents dauphins pendaient.

      _ Que dis-tu de ça ? Fit-il à Keiro en lui indiquant du menton l'image en tissu.


    Fallait qu'il sorte de ce magasin. Sinon, il allait tout dévaliser. En fait, s'il avait eu le choix, il aurait pris un appartement en ville et y entreposerait déjà quelques trouvailles. Et il n'aurait pas hésité un seul instant à passer commande du grand T-Rex.
    Sauf qu'il habitait à l'internat, dans une chambre commune. Donc l'espace était partagé. Son seul colocataire était, pour l'instant, Keiro... Celui-ci allait-il au moins accepter la présence d'une telle image à leur plafond ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8600-mckhan-nakatsu-fini
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Jeu 6 Sep - 22:52

    Keiro soupira légèrement. Il se sentait tellement rassuré, dans les bras de Nakatsu. Dire que l’écossais était à l’origine de sa première crise au Japon ; c’était paradoxal. Cet incident était si loin, désormais. Que ce serait-il passé, si Keiro n’avait pas pris la fuite ce premier jour, lorsque Naka’ l’avait plaqué au mur ? Seraient-ils là aujourd’hui ?
    Le destin fait bien les choses.
    Nakatsu relâcha sa pression autour de l’américain et lui montra une petite statuette.

    - Beluga, la toute première espèce de dauphin à avoir été capturée pour être enfermée dans un Delphinarium. La toute première à avoir été exploitée. Bizarrement, le Beluga s'en sort plutôt pas mal en captivité, même s'il n'y est pas heureux. Tu me fais penser à un Beluga en captivité... Si blanc, si pur... Mais si triste entre ses quatre murs.

    Ils échangèrent un regard. L’écossais semblait regretter légèrement ses propos. Après tout, il n’avait pas vraiment l’habitude de parler de sa passion, d’après ce qu’avait compris Keiro. Ce dernier tourna finalement la tête vers l’extérieur et murmura, en anglais – même si le vendeur les laissait tranquilles, il n’avait pas pour habitude de se confier ainsi et préférait que cela reste entre eux.

    - En Californie, j’avais tendance à fuguer à cause de… mon hyperactivité. Je courais jusqu’à la mer, puis je marchais sur le sable jusqu’à être calmé… L’océan était ma limite, mon point de repère.

    Sa gorge se serra. Il savait qu’il y avait une plage, à Nagoya. Mais elle était trop loin de l’internat pour être accessible à pieds. Il esquissa un sourire nostalgique.

    - Je fais sans, maintenant. Je t’ai toi.

    Coup d’œil au vendeur : il lisait un magazine, derrière son comptoir. Keiro pressa ses lèvres contre celles de Nakatsu. Il aurait voulu lui dire qu’il l’aimait, mais les mots restèrent coincés dans sa gorge, remplacés par ce baiser. Ils s’étaient assez affichés en public comme ça. D’autant plus qu’il ne lui avait pas dit à nouveau, depuis le jour de leur rencontre.
    Bref. L’écossais se détourna de lui, s’approchant d’un poster géant en tissus.

    - Que dis-tu de ça ?

    Keiro y jeta un coup d’œil sans vraiment le voir. Il pensait à trop de choses. Même si la crise était passée, il avait toujours un certain désir de se dépenser. Il n’avait pas atteint ses limites physiques depuis sa rencontre avec Naka’. Etre complètement éreinté, ne plus avoir la force de tenir debout, être à peine capable de respirer, c’était une chose qu’il appréciait. La douleur permettait de déconnecter son esprit de toutes ses sombres pensées, et lui assurait qu’il était bel et bien vivant. Il pouvait paraitre un peu maso, mais c’était véridique, il n’y pouvait rien.
    Il se garda bien de le dire à Nakatsu, qui aurait sûrement tenté une plaisanterie douteuse du genre « je connais un moyen efficace de t’épuiser, si tu veux… »
    … Voulait-il ?
    C’était une question qui avait torturé Keiro toute la semaine. D’un côté, oui, il avait envie de Naka’. D’un autre côté, il n’avait absolument aucune expérience et avait peur. Peur que ça se passe mal, d’être nul, d’avoir mal… L’écossais avait couché avec de nombreuses personnes et lui avait dit ne jamais avoir aimé aucune d’elles. Keiro n’en savait pas plus. Il voulait poser des questions à Nakatsu, savoir combien de personnes, s’il l’avait déjà fait avec des filles… Mais il craignait d’être trop intrusif et ne savait pas vraiment comment aborder le sujet sans être trop… direct.
    Et puis, il savait que Naka’ commençait à perdre malgré lui patience. Même si l’amour qu’ils avaient l’un pour l’autre était réel et intense, et que le jeune homme lui avait promis de ne rien tenter sans son consentement, ce dernier était toujours un peu plus frustré des refus de Keiro…
    Raaah, bref. L’américain s’approcha de Nakatsu et pressa affectueusement sa main.

    - Eh, tu vas pas dévaliser tout le magasin, quand même… On reviendra !

    Il fit un sourire et l’embrassa sur la joue. Il avait envie de marcher dans la rue, ça lui ferait du bien. Keiro prit le petit T-Rex et le Beluga et les tendit au vendeur, qui les emballa soigneusement dans du papier à bulles. L’américain paya les figurines et tendit le sac à Nakatsu en sortant du magasin.

    - Cadeau ! fit-il en lui donnant un petit baiser sur la tempe.

    Il glissa sa main autour de la taille de son vis-à-vis et se serra contre lui. Il se sentait bien, là, à marcher dehors tout contre l’homme qu’il aimait et à qui il venait de faire un cadeau. Il était irrévocablement fou de cet écossais, aussi pervers, sûr de lui, possessif et jaloux soit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8587-keiro-jully-fini
Nakatsu McKhan

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 30
Localisation : Alsace / Haut-Rhin
Emploi : Que dalle...
Loisirs : Cétacés \o/ - dessin - écriture
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: Un Américain 8D

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Dim 9 Sep - 14:39

      - En Californie, j’avais tendance à fuguer à cause de… mon hyperactivité. Je courais jusqu’à la mer, puis je marchais sur le sable jusqu’à être calmé… L’océan était ma limite, mon point de repère.


    Toujours aux côtés de Keiro, Nakatsu écouta son vis-à-vis sans émettre le moindre son. Il savait à quel point c'était difficile de se confier -l'avait-il déjà fait lui-même ?- et laissa Keiro parler sans le couper. Son regard était rivé sur cette petite statuette de Beluga qu'il avait reposé.
    En ce moment même, à un endroit de ce pays, se déroulait le grand massacre annuel de dauphins. L'eau se teintait de rouge alors qu'il était là, dans ce magasin, en train de comparer Kei' à une Baleine Blanche. C'était bizarre comme certaines situations pouvaient changer en un instant ; ils étaient là à se sourire puis, d'un coup, pensaient chacun de leur côté. Nakatsu ne put retenir sa main de se poser dans la nuque de Keiro.

      - Je fais sans, maintenant. Je t’ai toi.


    Le jeune écossais étira ses lèvres en un léger sourire, repoussant ces atroces images de dauphins massacrés, sauf ceux sélectionnés pour les Delphinariums. Il répondit très légèrement au baiser de Kei', comme une promesse silencieuse. Une compréhension et un respect indéniables.
    Puis Nakatsu vit la fameuse image au-dessus de leurs têtes. Ses prunelles étaient assurément intéressées pour prendre ce poster en tissu. Mais la voix de Keiro, ainsi que la main de celui-ci dans la sienne, le raisonna :

      - Eh, tu vas pas dévaliser tout le magasin, quand même… On reviendra !


    Nakatsu afficha une petite moue boudeuse d'un gamin à qui on aurait refusé un bonbon. Mais il reprit bien vite un petit sourire... avant de voir Keiro attraper le Beluga pour le payer avec le T-Rex... L'écossais arqua un sourcil avant de retourner son attention sur l'étagère de statuettes de cétacés ; son surnom était Killer Whale, n'est-ce pas ? Alors, sa première idée était de prendre une statuette d'orque. La plus grande espèce de dauphin étant l'orque, la statuette qu'il prit dans sa main était un peu plus grande (deux centimètres en plus, pour respecter à peu près les échelles des vrais dauphins). La peinture noire donnait plusieurs reflets bleutés sur le dos de l'animal. La forme de l'aileron dorsale indiquait un mâle -grande et droite. Et d'après les analyses de Naka' sur cette statuette et ses détails, il put affirmer qu'il s'agissait d'une orque du Pacifique Nord-Est, de type migrateur.
    Absolument ce qu'il lui fallait.
    Il approcha du comptoir alors que Keiro sortait du magasin et paya l'orque. Il rejoignit ensuite son vis-à-vis à l'extérieur.

      - Cadeau !


    Nakatsu accepta le baiser sur la tempe tout en prenant le sac que Kei' lui tendait. Il n'hésita pas à plonger sa main à l'intérieur afin de sortir le Beluga... Avec un tendre sourire, il garda le Beluga dans sa main et tendit l'orque à Keiro en prononçant ces mots :

      _ Je protègerai le Beluga qui, pour moi, te représente. En échange, je te demande de prendre soin de l'orque, qui me représente.


    Ca paraissait un peu con, dis comme ça. En fait, ils s'échangeaient les statuettes comme marque d'amour... Enfin, c'est ce que désirait Nakatsu. Mais peut-être que Keiro, trouvant cela trop stupide, jettera l'orque à la première poubelle qui passera à sa portée...
    Il prit son compagnon entre ses bras, vint lui embrasser le cou. Puis, après avoir reculé un petit pas, il déclara :

      _ Un jour, je le prendrais ce T-Rex géant !


    Il fit un clin d’œil complice à Keiro puis approcha la statuette du Beluga de son propre visage. Il déposa un bisou sur le museau du dauphin.
    Un groupe de demoiselles passèrent à côté d'eux, les reluquant avec franchise tout en se moquant gentillement d'un Nakatsu qui tenait contre ses lèvres un petit dauphin blanc... Il poussa un grognement suggestif et se rapprocha de Keiro pour le prendre par la taille.

      _ Où veux-tu aller, maintenant ?


    Quel genre de magasin voulait-il trouver, déjà ? Une librairie pour voir des livres sur les dauphins, peut-être. Mais ce n'était pas urgent. Il avait un Beluga à ses côtés.
    Peut-être feraient-ils mieux de rentrer. Mais bon, demain serait dimanche... Ils n'auraient rien à faire à part squatter. Alors peut-être valait-il mieux qu'ils profitent de la ville aujourd'hui. Mais était-ce une bonne idée ?
    La vitrine d'un magasin attira son attention ; le bras autour des épaules de Keiro, il s'en approcha en l'emmenant avec lui devant cette bijouterie. Ce genre de broutilles ne plaisaient guère à Nakatsu... jusqu'à présent. Allez savoir ce qui se passait dans sa tête mais son regard parcourut les rangées de bagues en argent. Il y en avaient pour tous les goûts et tous les prix. Cette bijouterie vendait même des bagues assez gothique, ou des larges avec des lignes tribales. Surprenant.
    Keiro lui avait-il déjà confié sa date d'anniversaire ? Non. Ils n'avaient jamais fait mention de ces dates. Mais s'il posait la question maintenant, il allait se griller... Et puis, offrir une bague à un mec... Quelle idée !
    Nakatsu se racla la gorge. Mais même un aveugle aurait compris à quoi il pensait : il voulait offrir une bague symbolique à Keiro.
    Il se détourna bien vite de la vitrine, sans dire un mot. Se retenant ainsi d'en passer la porte par curiosité. Espérant que Keiro n'ait rien deviné...

      *Tu te fourres le doigts dans l’œil jusqu'au coude, mon vieux...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8600-mckhan-nakatsu-fini
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Sam 15 Sep - 12:10

    Nakatsu et Keiro échangèrent les figurines, comme un symbole. Symbole qui se confirma par les dires de l’écossais :

    - Je protègerai le Beluga qui, pour moi, te représente. En échange, je te demande de prendre soin de l'orque, qui me représente.

    Le cœur de Keiro s’emballa légèrement. Il observa un instant la statuette de l’orque entre ses mains et la serra contre lui, un petit sourire aux lèvres. Nakatsu était tellement romantique, parfois… Kei’ était tellement fou de ce putain d’écossais… Quoi, je radote ? Fuck.

    - Un jour, je le prendrais ce T-Rex géant !

    *C’est ça oui, quand on aura rompu, ou bien que je serai devenu aveugle. Or il est hors de question qu’on rompe et je ne compte pas devenir aveugle.*
    Nakatsu déposa un baiser irrésistiblement mignon sur le nez du petit beluga, sous le regard dévorant ce l’américain et ceux, légèrement moqueurs, de quelques jeunes filles qui passaient par-là.

    - Où veux-tu aller, maintenant ?

    Bonne question. Keiro avait surtout envie de se promener dehors, pour l’instant. Il n’en savait pas plus que ça.
    Soudain, alors qu’ils marchaient, une certaine boutique attira l’attention de Naka’, qui s’en approcha. … Des bagues ? Finalement, Keiro n’était pas si loin de la réalité que ça, lorsqu’il avait supposé que l’écossais puisse le demander en mariage au bout de deux jours, le jour de leur rencontre. Son cœur se mit à tambouriner dans sa poitrine alors qu’il se demandait désespérément à quoi Nakatsu pouvait bien penser. Le californien était sur le point de faire une remarque ironique alors que son vis-à-vis se détournait de la vitrine, légèrement mal à l’aise – peut-être réalisait-il l’ambiguïté de la chose ? – lorsque son portable se mit soudain à vibrer dans sa poche, signe d’un message reçu.
    Qui cela pouvait-il bien être ? Naka’ était en face de lui, donc ce n’était pas lui. Son père ? Il n’avait pas eu de nouvelles depuis qu’il était au Japon…
    Keiro sortit son téléphone de sa poche.
    Nate. C’était un message de Nate.
    L’américain échangea un bref regard avec Nakatsu, se détourna légèrement, ouvrit le message, le cœur battant.

    « Hey. Je sais pas par où commencer, ça fait tellement longtemps… J’ai appris que tu étais parti au Japon, dans la ville natale de ta mère. Comment te sens-tu ? Saches que je pense énormément à toi, même si je ne t’ai pas donné beaucoup de nouvelles depuis mon déménagement... J’ai été très occupé ces derniers temps, à New York. La Californie me manque. Tu me manques. Nos délires, nos coups de gueules, notre complicité me manque. J’aimerais tellement te revoir ! Tu m’obsèdes, j’ai l’impression de te voir partout, chaque personne que je rencontre me fait penser à toi un peu plus. Je repense tout le temps à ce jour où nous nous sommes embrassés, pour voir « comment ça faisait »… Tu t’en souviens ? Je regrette de ne pas avoir compris assez tôt ce que je ressentais pour toi. On se rend compte de l’importance des gens une fois qu’on est loin d’eux, je crois.
    Bref. Ce qui est fait est fait, tu me diras. Tu as sûrement rencontré quelqu’un, espèce de tombeur ! Mais bon, si tu passes aux US un de ces jours, ou bien si j’ai l’occasion d’aller faire un tour au Japon, j’adorerais te revoir… Et sinon, à défaut de t’avoir face à moi, le simple fait de te parler par SMS ou par mail me ferait énormément de bien. T’es mon meilleur pote, oui ou merde ?
    Bon, j’arrête de t’importuner… J’espère que tu me répondras. See ya !
    -Nate.
    »

    Keiro relut le message. Il en oublia même qu’il était dans la rue, que Nakatsu était à côté de lui et se posait sûrement des questions. Il était tellement surpris… Depuis combien de temps Nate et lui ne s’étaient pas parlé ? Trois mois ? Six ? Ou moins ? Il n’était plus sûr de rien. Comme par hasard, il recevait un message alors qu’il avait pensé à son meilleur ami un peu plus tôt. Pourquoi avait-il soudain une boule dans le ventre ? Quelle tête tirait-il, à ce moment-là ? Qu’aillait penser Nakatsu ? Comment allait-il le prendre ?
    Keiro rangea son téléphone et jeta un regard à l’écossais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8587-keiro-jully-fini
Nakatsu McKhan

avatar

Masculin Nombre de messages : 145
Age : 30
Localisation : Alsace / Haut-Rhin
Emploi : Que dalle...
Loisirs : Cétacés \o/ - dessin - écriture
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: Un Américain 8D

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Lun 17 Sep - 14:29

    Une bague...
    Une bague...
    Une bague !

      *Non mais tu délires complètement !*


    Qu'est-ce qui lui était passé par la tête, au juste ? S'approcher d'une bijouterie, avec Keiro pour seul témoin, c'était franchement flagrant. Et puis, que pouvait bien penser l'américain, maintenant ? En s'éloignant, Nakatsu se passa une main dans les cheveux en grognant et en secouant la tête. Jamais il n'avait pensé se lier à quelqu'un... Il devait pourtant bien avouer qu'il souhaitait que sa relation avec Keiro ne s'arrête jamais.
    Pour la première fois, il ne voulait pas de fin.
    Ne voyait pas de fin.
    Il marcha quelques mètres avec les sourcils un peu froncés, en colère contre lui-même. Il ruminait les pensées qu'il avait eu face aux bagues. Son regard passa d'un piéton à un autre, sans réellement les voir. Certaines femmes le prirent tout simplement pour un malade mental. Pour être franc, il avait envie de hurler sa frustration.
    Son désespoir.
    Cet amour naissant qui le consumait déjà.

      *Je suis fou...*


    Il poussa un long soupir à s'en fendre l'âme, le cœur gros. Il stoppa sa marche pour ensuite se rendre compte que Kei' ne l'avait pas suivi. Il n'était pas loin, cela dit, puisqu'il ne s'était éloigné que de quelques pas. Son vis-à-vis était planté comme un piquet face à la bijouterie, son téléphone portable à la main.
    Que se passait-il ?
    Naka' s'approcha. Une boule se forma dans son ventre, comme le signe instinctif d'un futur bouleversement.

      _ Une mauvaise nouvelle ? Prononça-t-il alors, en essayant de paraître le plus décontracté possible.


    Keiro rangea son téléphone et leva les yeux vers lui. Une lueur de solitude traversa les prunelles de l'écossais ; Keiro avait eu une vie avant leur rencontre. Son monde ne tournait pas autour de Nakatsu. Aussi, lorsque Naka' s'en rendit compte, il se racla la gorge et détourna les yeux. Peut-être qu'en fait, l'américain avait un petit-ami... Ce serait le pire scénario, mais plausible. Ils ne se connaissaient pas tant que ça, au final.
    Et c'est ce qui alarma Naka', tout autant que cela lui fit du mal.
    Fourrant les mains dans les poches de son pantalon, l'écossais leva le visage vers le ciel et ferma les yeux en inspirant une grande goulée d'air frais. Que fallait-il faire, maintenant ? Attendre que Keiro parle de lui-même ?
    Les lèvres de Nakatsu bougèrent toutes seules... alors un mince sourire compréhensif, mêlé d'une certaine réticence, s'y installa :

      _ Si tu dois me dire quelque chose, fais-le.


      *Dis moi que tu as déjà quelqu'un. Sois franc. Fais-le avant que je ne souffre davantage de te perdre...*


    Peut-être se faisait-il simplement des films ! Il était assez pessimiste... D'après lui, il ne méritait même pas la présence de l'américain à ses côtés. Lui, celui qui passait d'une conquête à l'autre sans se poser de questions, ne méritait pas quelqu'un d'aussi pur que Keiro.
    Naka' baissa à nouveau son visage, rouvrit les yeux et fixa simplement son vis-à-vis. Ses traits n'exprimaient plus rien. Son indifférence faciale reprenait le dessus.
    Son cœur tambourinait pourtant contre sa poitrine à l'en faire mal. En fait, il avait mal. Et il se préparait à toute éventualité de perdre la seule personne qui a pris de l'importance dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8600-mckhan-nakatsu-fini
Keiro Jully

avatar

Féminin Nombre de messages : 145
Age : 22
Localisation : Somewhere in my dreams...
Date d'inscription : 12/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: un pervers obsédé U.U

MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   Mer 19 Sep - 20:41

    Le malaise s’installa entre les deux adolescents, s’insinuant tel un poison contre lequel on ne peut rien. Nakatsu se força à arborer un sourire, même si son regard ne transmettait que le malaise.

    - Si tu dois me dire quelque chose, fais-le.

    Il avait peur. Ca crevait les yeux. Une bouffée de culpabilité s’empara de Keiro, qui ne savait plus vraiment quoi penser. L’américain déglutit. Il y eut un silence, durant lequel Nakatsu baissa la tête ; et lorsqu’il releva à nouveau les yeux vers Keiro, son visage n’exprimait plus rien, froid et figé tel du marbre. Fermé, dissimulant parfaitement cette crainte que le californien ne pouvait que deviner.

    - Je…

    Keiro s’éclaircit la gorge.

    - Je dois te raconter quelque-chose.

    Ses doigts effleurèrent le dos de la main de Nakatsu. Il hésita à la lui prendre, se ravisa. Non loin d’eux se situait un banc inoccupé et Keiro s’en approcha afin de s’y asseoir, faisant signe à l’écossais de l’imiter.
    Il chercha ses mots un instant, les yeux rivés vers le sol. Son cœur battait fort dans sa poitrine, ses souvenirs et ses sentiments se mêlant entre eux dans un étourdissant tourbillon de confusion. Keiro posa timidement sa main sur la cuisse de Nakatsu et se mit à raconter.

    - J’ai connu un garçon, en Californie… Il s’appelle Nathaniel, c’était mon meilleur ami. On avait une amitié fusionnelle, presque fraternelle, mais néanmoins… ambigüe, à vrai dire.

    Il baissa les yeux sur sa main, marquant une pause. Se confier était si difficile. Il n’avait jamais eu à raconter cette histoire auparavant, et affronter plus longtemps le regard de Nakatsu était au-dessus de ses forces. Le californien retira sa main de la cuisse de son vis-à-vis et la joignit à sa jumelle, le regard par-terre ; puis il continua son récit.
    Il expliqua sa rencontre avec Nate, un jour alors qu’il courait sur la plage à l’âge de cinq ans, sa mère le surveillant attentivement, assise dans le sable un peu plus loin. Il avait accidentellement détruit le château de sable que le petit blondinet s’appliquait à construire, alors qu’il ne faisait pas attention à là où il posait les pieds. Nate s’était mis à pleurer toutes les larmes de son corps et Keiro, malheureux d’avoir causé le malheur du garçon, s’était mis à pleurer aussi en essayant de le consoler. Les deux gamins avaient énormément de mal à se comprendre, en effet Keiro et sa mère ne communiquaient qu’en japonais, et la relative absence de son père faisait qu’il parlait très peu l’anglais, ne l’entendant qu’à la télévision. Bref, ils avaient finalement reconstruit le château ensemble, et leurs mères avaient sympathisé, ils s’étaient donc revus plusieurs fois, liant rapidement une forte amitié.
    Ils avaient commencé à fréquenter la même école alors qu’ils entraient dans le secondaire, vers l’âge de onze ou douze ans, ce qui scella davantage encore le profond lien qui les unissait déjà. Keiro et Nate étaient inséparables.
    Et puis il y avait eu ce fameux jour, lorsqu’ils avaient treize ans. C’était un soir, Nate dormait chez le métis. Avant d’aller se coucher, les deux jeunes adolescents regardaient un film d’action, vautrés sur le lit – double – de Keiro. Et bien entendu, comme dans tout film d’action qui se respecte, une partie du scénario est consacrée à une histoire d’amour passionnante entre le charismatique héros et une sublime et sauvage jeune femme. Les deux jeunes n’avaient jamais eu d’histoire d’amour, aussi bien l’un que l’autre, malgré leurs physiques plutôt – carrément – séduisants.


    ***
    4 ans plus tôt

    Au moment de LA scène du baiser de chaque film d’action américain qui se respecte, Nate murmura comme une confidence :

    - Je me demande ce que ça fait…
    - Ca doit être bien, vu leurs réactions… répondit Keiro sur le même ton.

    Ils échangèrent un regard.

    - Viens, on essaye ! s’exclama Nathaniel en se redressant.

    Keiro jeta un coup d’œil à la télé, où les deux personnages étaient à présent en train de se lancer un regard brûlant d’amour. Lui aussi mourait d’envie de savoir ce que ça faisait, à vrai dire. Sur le moment, il ne se posa pas vraiment de question quant au fait que c’était avec Nate, qu’ils étaient tous les deux des garçons. C’était plutôt comme un service mutuel, un truc purement amical.
    Le japonais mit le film en pause et se redressa à son tour, se plaçant face à Nathaniel.

    - Bon… On fait quoi ? murmura-t-il, son cœur se mettant à battre un peu plus fort sans qu’il sache trop pourquoi.

    Nate s’éclaircit la gorge, moyennement sûr de lui. Il chopa la télécommande de la télé et revint un peu en arrière, repassant la scène du baiser.

    - Euh… Tu fais la fille et moi le mec ?

    Keiro s’offusqua légèrement.

    - J’en sais rien moi, on s’en fout non ?
    - Aucune idée… Bon, bah vas-y.
    - Hein ? Moi ? Pourquoi moi ?
    - Faut bien que quelqu’un commence !
    - On compte jusqu’à trois.
    -Un, deux, trois.

    D’un même mouvement, ils rapprochèrent leurs visages l’un de l’autre, un peu trop vite. Leurs lèvres s’écrasèrent mutuellement pendant un instant, puis ils reculèrent. Oh. C’était bizarre. Carrément bizarre.

    - C’est bizarre, déclara Nate en riant à moitié.

    Keiro rit aussi. Etait-il le seul à avoir le cœur qui battait comme ça ? Il toussota légèrement.

    - On l’a peut-être mal fait…

    Nate repassa encore une fois la scène, qu’ils observèrent attentivement. Keiro ressentait comme une espèce de frustration qu’il ne s’expliquait pas, et en même temps il aurait voulu que cela ne se soit jamais produit. Paradoxal.

    - Je crois que je sais comment faut faire, déclara Nate d’un ton à la fois fier et relativement sérieux légèrement inquiétant. Laisse-toi faire.
    - J’ai moyennement conf…

    Nathaniel lui cloua le bec d’un baiser, plus intense que le précédent. Plus long. Plus… Plus… Plus génial. Keiro ferma les yeux et répondit machinalement, comme mu par un réflexe inné. Ses mains se posèrent sur la taille de son meilleur ami sans qu’il s’en rende compte. A vrai dire, ni l’un ni l’autre ne se rendait plus compte de grand-chose, leur être tout entier concentré sur cet échange aussi brûlant qu’étrange. Leurs langues se cherchèrent maladroitement. C’était à la fois horrible et bizarrement génial.
    Ils s’interrompirent un instant, échangeant un regard aussi intense que dans le film, avant de s’embrasser à nouveau. Encore et encore. Leurs mains explorant timidement et avec hésitation ce corps à la fois étranger et tellement connu qu’était celui de l’autre, leurs lèvres se cherchant, leurs regards se rencontrant parfois. C’était… étonnant.
    Le bruit des pas de la mère de Keiro dans le couloir déchira soudainement cette bulle d’intimité fascinante qu’ils s’étaient créé, et ils se séparèrent vivement, remettant le film en route, reprenant leurs places initiales. Ils avaient tous deux le sentiment à la fois d’avoir fait une énorme bêtise, et d’avoir fait quelque-chose de fantastique.


    ***

    Aujourd’hui.


    - On n’a plus rien fait de tel après ça… C’était ambigu, parfois. Il nous arrivait d’être proches, physiquement, et d’autres fois non. Et ni lui ni moi n’avons eu de relation amoureuse, tant qu’on se fréquentait. Après, ma mère a été assassinée… Et il a quitté la Californie pour aller vivre à New York avec ses parents la même année.

    Keiro soupira. Il avait une boule dans le ventre, c’était tellement inhabituel, pour lui, de parler de tout ça. Mais il sentait qu’il devait le faire. Il n’avait jamais aimé se confier, mais avec Nakatsu, c’était différent. Il voulait qu’il y ait une parfaite franchise entre eux. Et peut-être que ces révélations qu’il venait de faire sur lui pousseraient l’écossais à lui révéler à son tour quelques trucs qu’il ignorait encore, qui sait… ?

    - On est resté en contact, bien sûr. Mais j’étais tellement au fond du trou à cette époque… Je me sentais seul au monde, abandonné. Je lui en ai voulu d’être parti, même s’il n’y était pour rien. Nous ne nous sommes pas revus depuis. Et puis on se parlait de moins en moins, finalement j’ai arrêté de répondre à ses mails, il a arrêté de m’en envoyer, et on ne s’est plus parlé… Ca fait quelques mois, maintenant. Il m’a envoyé un message, là…

    L’américain déglutit, puis leva les yeux vers Nakatsu, appréhendant sa réaction. Et s’il se méprenait ? Il allait sûrement penser que Keiro avait des doutes quant à eux deux.

    - Je n’ai jamais été amoureux de lui. Je n’ai jamais été amoureux avant de te rencontrer… C’est toi que j’aime, et toi seul.

    Les derniers mots eurent du mal à s’échapper de sa gorge nouée. Son cœur battait à tout rompre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8587-keiro-jully-fini
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Une première sortie - [PV Kei']   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Une première sortie - [PV Kei']
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Première sortie de patit matin ( Flocon de cendre moi et Petit matin )
» Première sortie publique des zorks de P****ze
» Première sortie au Grand air!
» [Lac] Première sortie du Royaume Obscur [Megan et Dante]
» Première sortie en solitaire [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: