AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Arima Sanako

avatar

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Là où vous n'êtes pas.
Emploi : Boulangère
Loisirs : Guitare, Sortir..
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: ma guitare ♪

MessageSujet: Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]   Dim 1 Juil - 3:36

Elle se regardait dans le miroir, afin de voir si sa tenue était correcte. Elle était vêtue d'un haut, jaune pâle, lui allant comme une tunique. Cette couleur allait merveilleusement bien avec son teint halé. En guise de bas, elle portait une sorte de bermuda en jean bleu clair délavé. Celui-ci lui arrivait au niveau des genoux, dévoilant le reste de ses longues jambes finement musclées. Elle était chaussée de petites baskets noires, et simples. Au niveau de sa nuque, les ficelles d'un maillot de bain bleu ciel étaient dévoilées. Sanako était prête pour aller au lac.

La jeune pensionnaire mit son sac en bandoulière, de couleur noire aussi, sur son épaule. Dans celui-ci se trouvait une grande serviette, sur laquelle elle pourrait s'installer tranquillement, une bouteille de crème solaire au monoï, un petit manga, et son Ipod. Avec tout ça, il était sûr que l'ennuie ne serait pas de la partie, même si elle comptait y aller seule. La brune sortie donc de sa chambre, et du Pensionnat, se dirigeant vers le bois.

Dehors, le temps était ensoleillé, le ciel ne montrait pas l'ombre d'un nuage. Une journée parfaite pour une baignade. Un petit vent frais chatouillait la peau de Sanako, ce qui, il faut avouer, lui faisait le plus grand bien, surtout vu la chaleur qu'il faisait actuellement. La jeune adolescente flânait en traversant la ville. Oui, elle allait au lac à pieds, puisqu'elle n'avait ni vélo, ni voiture. Tant pis, sa ferait un peu de sport avant de profiter de l'eau fraîche qui l'attendait. Alors qu'elle traversait une des parties de Nagoya, elle observait les personnes s'y baladant, ainsi que les vitrines de boutiques. Il y avait de nouvelles choses, qui la tentaient un peu, mais elle fit abstraction de ce sentiment, et continua sa route.

Au bout d'une vingtaine de minutes, elle était parvenue à la lisière du bois. Les oiseaux piaillaient. Il faisait légèrement plus frais dans le bois que du côté citadin de sa ville natale. Bref. Elle continua son chemin, sachant très bien qu'elle était presque arrivée. Elle était seule, et c'était exactement ce qu'elle souhaitait : être tranquille et sans aucun bruit, mis à part peut-être la musique qui sortirait de ses écouteurs. Sanako apercevait enfin le lac, et elle sourit en soupirant de contentement. Elle avança alors vers le bord de l'eau.

Prenant sa serviette, et l'installant sur le sol, elle ne se doutait aucunement qu'un jeune homme était tranquillement installé sur un banc, qui était non loin de là où se trouvait la jeune femme. Elle s'approcha alors de l'eau, toujours habillée, afin tâter l'eau, et de voir si la température était bonne. Se baissant vers l'avant, dévoilant sûrement son fessier à la personne se trouvant derrière, elle trempa sa main dans l'eau, qui était à bonne température. Malheureusement, il n'y a pas que sa main qui était dans l'eau puisque ces lunettes de soleil qui, depuis le début se trouvaient sur sa tête, glissèrent et tombèrent dans l'eau.

« Merde ! »

Un juron lui avait échappé, et elle entreprit rapidement de récupérer ses lunettes, qui flottaient légèrement sur l'eau, mais que le courant, provoqué par la petite brise, faisait dériver. Elle avança doucement, prenant soin de ne pas mouiller ses tennis, qu'elle finit par enlever. Elle entra dans l'eau, se mouillant jusqu'aux mollets, pour tenter de récupérer sa protection solaire, dirons-nous. Elle se pencha en avant, tentant en vain d'attraper ses lunettes qui menaçaient de couler d'une minute à l'autre. Soudain, un ricanement la fis sursauter, ce qui manqua de la faire tomber dans l'eau. Qui était-ce donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8582-sanako-a-finish
Tsukasa Domyoji
Fils de l'empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Isolé de ce monde.
Emploi : Fils de l'empereur.
Loisirs : Lire mes tomes.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Ma solitude

MessageSujet: Re: Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]   Jeu 5 Juil - 14:48

Aujourd'hui, c'était le week-end. Les jours se ressemblaient tous. Avant de sortir, le lycéen de Shimizu faisait ses activités habituelles : Une heure et demie pour sa toilette, une demi-heure pour s'occuper de ses cheveux, environ vingt minutes pour prendre son petit déjeuner. Après tout cela, le prince enfila sa plus belle tenue. Un haut blanc avec le mot « solitaire » écrit en gras et en noir. Un jean noir avec une chaîne qui pendait sur son côté gauche. Une chaîne en argent qui mettait son teint en valeur, un bracelet recouvert de diamant et quelques bagues en diamants. Avec ses accessoires « bling bling », le jeune homme faisait plutôt penser à une jeune femme qu'à un riche héritier... Quant à ses chaussures, elles étaient bien évidemment blanches et luxueuses. Domyoji se pulvérisa avec un parfum d'une valeur inestimable, laissant transparaître une odeur de mâle dominant et enivrante. Avant de quitter les lieux, l'héritier enfila sa longue veste blanche, avec le col qui lui caressait les joues. Comme à ses habitudes, munit d'un tome à sa main droite et la main gauche dans la poche, il descendait les marches à pas lent. Bien sûr, Tsukasa ne savait pas où il allait. Quittant les lieux à pas lent, devant l'entrée du lycée se trouvait une voiture blanche. Le chauffeur sortait de la voiture et il ouvra la porte arrière. Devant la porte, se trouvait dix hommes en costard noir qui s'étaient penchés jusqu'à la taille, par rangée de cinq pour accueillir le fils de l'empereur. Ne prêtant même pas attention aux personnels qui l'accueillaient, le lycéen monta dans sa voiture personnelle, en prenant soin de ne pas froisser sa précieuse veste. Au bruit du moteur, le jeune brun entama immédiatement sa lecture. Cette journée semblait démarrer comme d'habitude. Une simple journée routine habituelle. Le temps semblait être magnifique, seulement très peu de nuages dans le ciel. Pourtant, c'était bel et bien aujourd'hui que le jeune riche allait être foudroyé...

Rêvassant dans sa voiture, sa joue appuyée sur son poing droit, le jeune riche était plongé dans son tome. De son air dépressif, il avalait chaque réplique avec lenteur et passion. Le fils de l'empereur buvait chaque phrase des personnages de cette aventure. Ces aventures d'amours, ce genre de choses que les filles aiment, ces histoires ou tout fini bien. Ce genre de livre ou le héros n'était pas quelqu'un de surpuissant ou de vaillant, mais plutôt un héros peureux qui n'assumait pas ses sentiments. Ces mangas pour filles tournés sur l'amour se nommait « Shojo ». A vrai dire, il était fort possible que le prince se projetait dans ses histoires émouvantes. Tsukasa aimerait sûrement être à la place de ces héros... Passionné par son tome, le brun ne regardait que très rarement l'environnement à travers sa vitre à demi-teinté. Par moment, il lui arrivait de relever la tête pour regarder les lieux, mais cela était très bref. Les bruits de la ville le dérangeaient quelques peu. Par moment, le solitaire fronçait les sourcils, supportant les rires des vieilles dames et les pleures de certains gamins. Au bout de quelques minutes, un silence royal apparut. Redressant la tête pour voir les lieux, il se rendit compte que seul la verdure et des buissons entouraient les environs. Tournant sa tête de l'autre côté, il se rendit compte que le chauffeur était en train de faire le tour d'un lac. De l'eau et de la nature. Dans ce genre de lieux, il n'y avait que le silence qui pouvait transparaître. Une balade bucolique par ce temps ne ferait pas de mal. Fermant son livre et se servant de son index comme marque page, il ordonna d'un ton autoritaire, les yeux plongés dans le vide...

-" Stop. "

Instant de pur bonheur ! Il avait enfin trouvé son lieu. Lorsque lechauffeur lui ouvra la porte, le lycéen de Shimizu s'étira les poings vers le ciel. Le soleil était présent. Quelques rayons à moitié masqué par le feuillage venaient de se poser sur son visage, rendant ses pupilles noisettes que plus magnifique. Faisant le tour du lac à pied, le jeune homme vit une barque situait au bord de l'eau. Pagayer pour arriver au centre du lac, pour s'allonger et observer ce vaste ciel bleu était tentant. Mais tout compte fait, Domyoji décida de remettre cela un peu plus tard. A environ une trentaine de mètre de là, se trouvait un banc. Sans hésiter une seule seconde, l'héritier s'essaya sur ce banc afin de contempler ce lac qui était plutôt vaste. Le temps semblait s'arrêter. Posant son bouquin sur le côté, le lycéen croisa ses jambes et il resta ainsi, pendant une bonne demi-heure admirant cette vue splendide. On avait l'impression que le bleu du lac se mariait avec le bleu ciel. Etant en harmonie avec la nature, il était ravi d'être dans ces lieux. C'était à ce moment précis qu'une inconnue à lunettes sombres eut l'intelligence de venir « casser l'ambiance » s'installant devant sa vue, à peine une vingtaine de mètres de lui. Elle se pencha même vers l'avant, dévoilant ainsi la forme de ses fesses. « ... » Prenant son manga, le jeune riche mettait son tome devant son visage afin de s'empêcher de regarder la scène. Soudainement, il entendit l'inconnue déblatérer un juron. Baissant son manga jusqu'au niveau des cils inférieurs, d'un regard neutre, le futur symbole du Japon vit ses lunettes flotter à la surface du lac.

Mettant son livre devant ses lèvres, Tsukasa essayait tant bien que mal de camoufler en vint, ses rires moqueurs. Comment dire... A cet instant, deux choses lui venaient à l'esprit. Dans un premier temps, Domyoji se disait que c'était bien fait pour elle. Après tout, elle lui avait gâché la vue. D'un autre point de vue, c'était assez ironique. D'après ce qu'il pouvait voir, elle était venue passer du bon temps. La voici qu'elle se retrouvait embêté par la perte de ses lunettes. La pauvre... Elle peinait à les récupérer. Plus elle pénétrait l'eau et plus le jeune homme avait du mal à camoufler ses rires. Après quelques secondes, le fils de l'empereur ne prenait même plus la peine de se cacher. Limite le lycéen explosait de rire lorsqu'elle manqua de peu de finir à la trempette. Lorsqu'elle se retourna pour le regarder, le jeune riche arrêta immédiatement ses rires. Le lycéen mit son tome devant son visage afin d'éviter de croiser son regard plutôt froid. Le jeune homme fit semblant de lire pendant quelques minutes, avant de baisser une nouvelle fois son livre pour regarder si l'inconnue s'en sortait. Lorsqu'il vit que les lunettes commençaient à prendre le large, un petit rire moqueur venant atterrir aux oreilles de la jeune femme. Sentant qu'il s'agissait du rire de trop, le prince se leva faisant virevolter sa longue veste blanche. Mettant sa main droite devant sa bouche qui esquissait depuis un bon moment déjà un large sourire, il s'en alla. Sa situation était drôle, certes. Ce qui était encore plus drôle, c'était que non loin de là, se trouvait une barque. Au final, Tsu aura profité de son coin de paradis qu'une demi-heure. Que c'était dur de trouver un endroit paisible de nos jours... Alors qu'il revenait sur ses pas, le prince croisa une nouvelle fois cette barque qui semblait n'appartenir à personne. Regardant derrière lui, le prince eut une petite pensée pour la jeune inconnue qui essayait de récupérer ses lunettes précédemment. Se mettant à la tâche, le jeune homme poussait la barque. Lorsque celle-ci commençait à flotter, Tsu monta dessus et il commença à pagayer avec lenteur, sans se presser et sans forcer sur ses mouvements.

Après quelques minutes de rames, le fils de l'empereur s'allongea sur la barque, observant ce ciel bleu. Être sur une barque qui tanguait doucement au rythme du courant, avoir une vue complète sur le ciel et ses nuages... Cette barque était son outils de voyage qui l'emmenait tout droit au paradis. La présence du soleil commençait à gêner sa vision. Prenant son tome, il s'en servait pour le poser sur son visage. Les bras fléchit et croisés, seul le bruit des petites vagues qui frottaient sa barque l'envoyer au septième ciel. Alors qu'il était une nouvelle fois en paix, sa barque tanguait de plus en plus vite. Quelque chose qui se rapprochait perturbé sa tranquillité. Se redressant avec lenteur, Tsu vit sur le côté gauche de la barque des lunettes de soleil qui flottaient à peine à la surface. Non loin de là, la jeune femme de tout à l'heure qui avait de l'eau jusqu'à la poitrine. Était-elle débile ? Ou simplement obstinée ? De ses deux doigts, le prince pinça ces lunettes et il les sortait de l'eau en prenant grand soin de ne pas mouiller ses vêtements. * Pas mal. *. Domyoji aimait le style de ces protections solaires. Les suspendant en l'air, le petit riche regarda ensuite la jeune femme qui devait certainement se sentir totalement débile... Tsukasa la regardait avec des yeux nobles ! C'est à dire avec des yeux pétillants et puissant. Comme si ses pupilles valaient tout l'or du monde. Son visage était illuminé par un rayon de soleil qui s'était installé sur sa face. Quant à son sourire... Le riche héritier dévoila à cette inconnue, un large sourire charmeur dont lui seul en avait le secret. Comme par hasard, la barque cessa de bouger à cet instant. Lui tendant la main, mettant ainsi en évidence ses deux bagues qui valaient des millions, se penchant en avant faisant suspendre sa chaîne autour de son cou qui devait valoir environ trois millions, Tsu lui proposa son aide avec une prestance élégante...


-" Me laisseras-tu essayer tes lunettes ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8583-tsukasa-domyoji-termine
Arima Sanako

avatar

Féminin Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Là où vous n'êtes pas.
Emploi : Boulangère
Loisirs : Guitare, Sortir..
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: ma guitare ♪

MessageSujet: Re: Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]   Sam 14 Juil - 15:33

Tournant la tête afin de voir qui se moquait d'elle, Sanako découvrit une jeune homme vêtue d'une longue veste blanche, assit sur un banc juste derrière elle. Dans ses mains, il tenait un livre, qu'il s'empressait de mettre devant son visage, histoire de ne pas affronter le regard glacial que la jeune femme lui lançait. Retournant à son occupation, la lycéenne s'aperçut que, à cause de l'abruti qui l'avait distraite, ses lunettes avait pris le large. Non pas que la jeune fille aux yeux couleur océan était matérialiste, mais elle ne voulait aucunement perdre cette paire de lunettes, sachant que c'était un cadeau, et qu'elle valait cher ! Tant pis, quitte à se mouiller, elle irait les récupérait, qu'importe si le mec se trouvant dans son dos de moquait d'elle ou non. Retirant son top jaune, et le jetant sur la rive, elle se retrouvait en maillot bermuda et en haut de maillot de bain. Elle ne voulait pas mouiller toutes ses affaires.

S'enfonçant encore plus dans l'eau, Arima-chan frissonna. L'eau était fraîche, mais délicieusement agréable par ce temps. Elle n'avait pas le temps d'y songer, puisque ces lunettes prenaient le large, menaçant de couler à tout moment. D'ailleurs, elles flottaient toujours ce qui, en soit, était étonnant. Le jeune homme qu'elle avait aperçu se moquait toujours d'elle, tandis que, entendant ses ricanements, Sanako le maudissait, s'énervant toute seule, et pour rien en plus, si ce n'est pour un abruti qui n'avait autre chose à faire que de s'amuser du malheur des autres. * Baka ! * L'eau lui arrivait maintenant jusqu'à la taille, et elle avançait, en frissonnant un peu plus à chaque fois.

Un bon moment venait d'être gâcher par la perte de ses lunettes, et encore plus par le jeune homme qui se trouvait derrière elle il y avait cinq minutes de cela. Se retournant, elle ne le vit plus, et soupira de soulagement. Elle n'aimait pas être observée, encore moins par un homme, et encore moins par quelqu'un se moquant d'elle. Ses lunettes tanguait toujours sur l'eau, poussées par les petites vagues que provoquaient Sanako en avançant dans l'eau. Elle avançait doucement, ne voulant aucunement plonger d'un coup dans l'eau, tellement elle était froide. Elle soupira de mécontentement, puisque, maintenant, elle avait de l'eau jusqu'à la poitrine, en plus d'avoir la chair de poule, et ses lunettes flottaient toujours, comme pour la narguer du fait qu'elle n'arrive pas à les atteindre.

S'apprêtant enfin à plonger dans l'eau, au point où elle en était, elle se stoppa vite dans son élan, puisqu'une barque passait juste à ses côtés. Une personne possédant un long manteau blanc, se redressa en enlevant le tome se trouvant sur son visage. Sanako serra légèrement les dents. Ce n'était nul autre que l'idiot qui, auparavant, s'était moqué d'elle. Il regarda l'eau du lac, et aperçut les lunettes de la lycéennes, qui pouvaient couler d'une minute à l'autre. Le brun prit les lunettes entre ses deux doigts, prenant bien soin de ne pas mouiller la manche de sa veste, et il leva le bras, observant la protection oculaire, ignorant totalement Sanako. D'ailleurs, celle-ci se sentait vraiment idiote, d'être trempée jusqu'à la poitrine, tandis que ce gars était sec des pieds à la tête, et qui plus est, avait récupérer ses lunettes aussi facilement que possible. La jeune fille se retint de râler, et le regarda.

Le regard du jeune homme eût un effet déstabilisant pour la guitariste, qui voulu détourner le regard, mais qui ne pouvait pas, comme si leur pupilles étaient aimantées. Etrange. Ou peut-être ne voulait pas paraître faible devant celui qui avait osé rire de son malheur. Reprenant ses esprits, elle vit qu'en plus, il lui souriait d'une façon charmante. Que croyait-il ? Que cela lui faisait effet ? Qu'elle allait simplement tomber sous son charme comme bien des filles avant elle ? Pffff ! S'il pensait cela, il se mettait le doigt dans l'oeil ! La barque s'était arrêtée, à ce moment précis, et un rayon de soleil illuminait le visage de l'inconnu, rendant son sourire encore plus brillant. Il lui tendit ensuite la main, sur laquelle Sanako pût apercevoir deux bague possédant des diamants d'une valeur inestimable ! Yeux légèrement écarquillés, et bouche entrouverte, elle observait sa marque. Alors, il faisait partie de ces jeunes riches du Japon ?! C'est vrai que, vu ses manières, ses bijoux, son visage efféminés, ses ongles bien propres, on pouvait toute de suite comprendre que c'était un jeune homme qui prenait soin de lui, et qui en avait les moyens !
Secouant doucement la tête, elle regarda sa main. Il lui proposait son aide ou elle rêvait ? Tch, elle qui n'accepte jamais aucune aide, elle aurait pourtant aimé monter sur la barque, et retourner sur la rive. Enfin, il était là, donc elle n'avait nulle envie d'être avec lui, surtout que c'était un mec trop sûr de lui, pensant sûrement l'avoir fait tomber sous son charme.


« Me laisseras-tu essayer tes lunettes ? »

Hein ? Il était sérieux en plus. Prenant quelques secondes pour réfléchir à la réponse qu'elle allait lui donner, Sanako finit par lui répondre, d'un ton neutre, voire légèrement froid.

« Et... Pourquoi laisserais-je quelqu'un s'étant moqué de moi essayer mes lunettes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8582-sanako-a-finish
Tsukasa Domyoji
Fils de l'empereur
avatar

Masculin Nombre de messages : 24
Age : 24
Localisation : Isolé de ce monde.
Emploi : Fils de l'empereur.
Loisirs : Lire mes tomes.
Date d'inscription : 28/05/2012

Feuille de personnage
Age: 18
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Ma solitude

MessageSujet: Re: Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]   Jeu 26 Juil - 0:38

Idiote ou intéressante ? Que croyait-elle ? Cette inconnue pensait réellement pouvoir être en mesure d'exiger quoi que ce soit ? Analysons la situation : Le fan de mangas se trouvait au sec, sur une barque, flottant tranquillement dans ce lac relativement assez vaste. Quant à cette inconnue, celle-ci se trouvait dans l'eau toute trempée. Le jeune prince lui avait proposé son aide. Celui-ci lui avait même tendu la main. Pour une fois qu'il se montrait serviable envers une autre personne, surtout une femme. Au lieu d'accepter son aide sans faire d'histoire, celle-ci jouait les fières rebelles alors qu'elle était en piteuse état. Et sa réponse, si hautaine ! Misérable vermine. Savais-tu à qui tu t'adressais à cet instant précis ? Le lycéen de Shimizu regardait ses vêtements. Des vêtements ringards, tout ce qui y a de plus basique. Autrement dit, des vêtements de pauvres. Si sale... * Sokka. * C'était typique le comportement d'une pauvre. Encore l'une de ces personnes si sales qui n'avaient pas les moyens de se payer un bout de pain, ou de maintenir correctement leurs logements. Après mure réflexion, il retira sa main. Esquissant par la suite un sourire en coin, le jeune homme regardait ses lunettes.

-" Pourquoi ? N'est-ce pas évidant. Tu n'as pas le choix. "


L'ignorant ensuite dans un premier temps, le futur symbole du Japon agita ces lunettes de sorte à enlever les quelques gouttes d'eau qu'ils restaient. Par la suite, ce jeune riche les enfila sous le regard de la jeune inconnue. A vrai dire, Tsukasa n'essayait pas de la provoquer. En tout cas, ce n'était pas sa première intention. C'était tout simplement son côté arrogant qui prenait le dessus. C'était là typique le comportement d'un sale gamin de fils de riche qui faisait ses caprices. Quand Domyoji voulait quelque chose, celui-ci l'avait. C'était d'ailleurs ce qu'il venait de prouver en ces lieux. Enfin, après avoir enfilé ses lunettes le jeune homme les redressait comme il fallait afin de les ajuster. Parfait ! Le riche héritier s'amusait à regarder le soleil qui était aujourd'hui, étrangement omniprésent. Pour une pauvre, il fallait reconnaitre qu'elle avait des lunettes de bonnes qualités. L'adolescent regardait ensuite la jeune femme qui était toujours dans l'eau. Un simple sourire moqueur laissé dans sa direction avant de s'allonger sur cette petite barque.

On aurait vraiment dit un puissant homme. Le jeune prince semblait si fier de lui, aussi bien par sa prestance écrasante que par son sourire arrogant. Les jambes étaient fléchies, l'une au dessus de l'autre mettant bien en évidence ses chaussures blanches luxueuses. Ses deux mains étaient posées juste derrière sa nuque. La veste blanche ouverte, laissant sa chaîne en argent scintillé sous l'effet du soleil. Regardant le ciel, Tsukasa semblait apprécier ce spectacle. Ce ciel vaste accompagné de ses cotons tout blanc qu'étaient les nuages. Marié à tout cela, un soleil éclatant brillant de mille feux. Que c'était beau... Ses protections solaires étaient idéales pour profiter de la vue. Seulement voilà, quelqu'un venait de gâcher ce moment fort. La jeune inconnue essayait tant bien que mal de grimper dans la barque. Celle-ci semblait avoir un mal fou. C'était compréhensible. Essayait de monter en hauteur sans avoir appuie sur quoi que ce soit... C'était une mission très difficile pour une jeune femme sans force... Enfin, Domyoji prenait un malin plaisir de la regarder en coin à travers ces lunettes.

Venant de sourire en coin, celui-ci la regardait à travers ses lunettes. * Hum... * Qu'allait-elle faire maintenant ? Probablement reprendre ses protections. Après tout, ces lunettes lui appartenaient à celle-ci. Cela dit, cette inconnue avait une dette envers lui pour être monté dans "sa barque" et pour avoir ramassé ses lunettes qui s'apprêtaient à couler. Un merci aurait tout simplement suffi. Au lieu de ça, cette petite pimbêche jouait les femmes arrogantes et fortunés. Insecte ! La seule personne qui puisse être aussi hautaine et aussi arrogante n'était autre que Tsukasa Domyoji, fils de l'empereur du Japon. Elle... Cette jeune adolescente n'était qu'un déchet sans valeur. Si pauvre, si faible, si insignifiante... Parler ainsi à la personne qui sera le futur du Japon. Cette inconnue devait le payer. Pour arrogance, lycéenne en perdra son âme. Elle devait au moins payer cela...

Elégant et arrogant à la fois. Souriant et détestable à la fois. Si beau et si méprisable à la fois. Si fidèle à lui même tout en étant lunatique... Tsukasa était tout cela. C'était un homme complexe. Jusqu'à présent, seulement une seule et unique femme avait réussi à le cerner à et le mettre à nu. Enfin, se laissant porter par le courant, accompagné de cette femme, celui-ci rêvassait. Il détestait les femmes pauvres, tout comme celle qui se trouvait dans cette barque. De ce fait, il avait décidé de jouer avec elle, jusqu'à la pousser à bout. Pour lui, elle était comparable à un jouet offert à noël... Sauf que celle-ci était une humaine et qu'elle n'était pas au courant de son petit manège. Le truc amusant, c'était qu'on ne pouvait pas casser ce genre de jouet aussi facilement. Cependant, ce jouet humain devait facilement être brisé de l'intérieur. Le truc, c'était de trouver comment le réduire en miette depuis l'intérieur. Chaque être humain à une faille dissimulé en soit. Ce n'était question de temps, avant de trouver ce petit "truc" qui mettrait le coeur de cette jeune inconnue en morceau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8583-tsukasa-domyoji-termine
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes lunettes ! [PV Tsukasa D.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» a vendre casque shoei et lunettes oakley
» Des lunettes classes vont forcément avec un fruit classe ...
» Lunettes
» June > la petite souris aux grandes lunettes
» Fini les lunettes qui descendent!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: