AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Romie Nishimura

avatar

Féminin Nombre de messages : 2
Age : 24
Localisation : Là où les pingouins affluent.
Emploi : ..
Loisirs : Miaouter ? //BUS//
Date d'inscription : 17/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]   Dim 17 Juin - 15:12

Hello, I'm ROMIE NISHIMURA.

→ Âge : 17 Y.O
→ Classe : 1.B
→ Lieu de naissance : Londres.
→ Statut : Étudiante.



Caractère
Romie est une fille entière, qui rêve de guérir tout et rien. Elle se donne à fond dans ce qu'elle entreprend et aime s'occuper du bien être des autres. Son altruisme fait d'elle une excellente amie, qui prendra soin et protégera les êtres qu'elle aime. Ce monde dans lequel elle vit n'est, à ses yeux, qu'une punition. Cependant, elle croit en l'Homme, et c'est pour cette raison qu'elle le protège au péril de sa vie. Elle aide et donne sans compter, soutien et motive sans rien attendre en retour mais refuse qu'on se serve d'elle.
De nature douce, elle garde son sang froid même en cas de panique et rassurera toujours les autres. Si elle ne s'énerve peu, c'est parce qu'on lui a appris que la diplomatie et la patience fonctionnaient mieux. Elle est capable de discuter des heures et de se triturer l'esprit pour parvenir à une solution et de tout concilier. Mais comme tout le monde, elle a aussi des bas. Elle peut se montrer froide aux premiers abords et sans aucune envie de discuter. Sans aucune raison, elle peut devenir lunatique au cours d'un conversation mais cela n'arrive que très peu. Romie n'aime pas vraiment parler d'elle ais préfère écouter les autres et les aider dans les moments difficiles.

Physique
De taille moyenne, elle ne dépasse le mètre soixante-dix qui est en concordance avec son poids respectable. Son corps bien que très peu musclé garde sa féminité grâce à sa forte poitrine, sa taille mince et ses longues jambes. Cette jeune femme a le teint pâle qui lui convient parfaitement et son visage rond aux traits fins est entouré d'une masse de cheveux qui parcourent la forme de son visage, dégradés, et une mèche retombant sur son œil. Les rétines de ses yeux fins en amandes, reflètent la couleur de l'océan en un bleu-vert éclatant comme une émeraude que l'on aurait poli pour déterminer sa valeur. Juste en-dessous de son nez ni gros, ni fin, se trouve des lèvres longues et charnues, qu'elle humidifie assez souvent, comme par réflexe et les laissent entrouvertes de façon à se procurer un certain charme.
Pour ce qui est des vêtements, Romie porte de petites ballerines toutes colorées avec un pantalon de couleur neutre, moulant. Elle porte sur le haut de son corps une chemise à carreaux recouvrant un haut qui englobe la moitié de ses jambes et ne laissant ainsi, pas paraît ses formes. Cependant, celle-ci serait à manches courtes et dévoilerait le tumulte de tatouages qu'elle possède sur un de ses bras mais Romie n’a jamais voulu les référencer. Elle garde autour du cou le collier supportant le pendentif en argent de son père représentant un cœur terminé par de fines perles blanches.


HISTOIRE
N'ayant pas vraiment connu mes parents, ( j'avais appris à vivre sans eux mais il y a toujours eu des moments ou de petits souvenirs me revenaient en tête ) je peux juste affirmer que je vivais chez une tante Londonienne depuis mes 4 ans. Une autre partie de ma famille vivait au Japon et revennait pour passer quelques fêtes avec nous, comme le nouvel an par exemple. Toujours en rammenant des petits biblots qui encombraient ma chambre mais aussi, pour savoir si mes cours de Japonais portaient leurs fruits. En effet, ils avaient eu la brillante idée de me prendre des cours à domicile au cas où si l'envie me prennait de faire un séjour prolongé chez eux, histoire de me dépatouiller un peu.
J'avais passé des années banales à me remettre en question, comme toute adolescente qui forge son image sur la perfection, bien que celles scolaires soit quelque peu calomnieuses.
Enfin..
C'était en novembre, je crois bien. Et puis je n'en suis pas sûre, ma mémoire n'est pas une référence.
Mais je me souviens de ce jour là, la neige foisonnait dans les rues de Londres, tapissait les toits, et, en contact direct avec le soleil, les agrémentaient d'un doux voile irisé aux reflets aveuglants.
Eux, ils me tenaient par le bras.
C'était embarrassant, j’essayai de baisser ma manche pour recouvrir mes bleus mais ils me serraient trop fort.
Avez vous déjà ressenti le liquide qui vous rattache à la vie parcourir vos veines, entraîné par les battements rapides de votre cœur ? Ceux qui se font ressentir au plus profond de vous mais aussi ceux qui occupent un bras engourdi depuis un laps de temps assez suffisant pour paraître indéfini ?
Et bien, c'est assez déplaisant.
Je reportais le rythme des battements de mon cœur en tapotant sur ma cuisse.

Bam.. Bam.

Mes pieds ainsi que les leurs s’enfonçaient dans la neige. Chaque pas laissait échapper un petit grincement. Les gens s'arrêtèrent pour m'observer et murmurer je ne sais quelle bêtise à mon sujet.
A ce moment, l'impression d'être inhumaine m'envahit. Pourquoi.. J'étais comme eux. A quelques conneries près. Et puis, je m'en peind le visage avec une serpillière remplie de particules transgéniques du jugement des gens. Comme aurait dit ma mère, le bonheur, personne ne l'a trouvé dans le regard des autres.

Bam.. Bam.

Ils s'étaient arrêtés depuis un moment déjà. Perdue dans mes songes, je ne m'étais pas rendue compte que Messieurs m'avaient lâché pour frapper à la porte et ranger quelques affaires négligées qui encombraient le passage. « Tu bouges, tu éteins la petite flamme de chance que ta vie poursuive son cours. Tiens toi le pour dit. » Me lâcha l'un d'entre eux sans me regarder. Un petit son de mépris s'échappa de ma bouche et il se tourna pour me lancer un sourire rempli de mépris et d'antipathie à mon égard en guise de réponse.
La porte s'ouvrit en un bruit sourd et un homme dont les cheveux étaient parsemés partout sauf à l'endroit voulu m'inspecta de bas en haut, sans oublier de passer par la gauche et la droite.
Il fit signe aux deux autres baluchons qui lui servaient de gardes de nous laisser. Il me demanda de le suivre dans de longs couloirs sombres. Nos pas frénétiques sur le sol ardoisé brisaient le silence.
Une femme nous regardait du coin de l’œil et, par politesse, j’affichai un sourire des plus agréable, il me semble. Elle se contenta d'écraser sa cigarette en soupirant et referma violemment la porte derrière elle, ce qui engendra un grand barouf qui raisonna dans la grande allée. Une fois au bout, il me fit passer et me demanda d'un ton plus sévère, comme pour se le paraître à lui même, de m'asseoir.


Bam.. Bam.

C'est après ces deux coups que je me dis qu'il aurait mieux valut pour moi d’écouter le juge.
Mais les ricanements ainsi que les chuchotements que j’essayai de décrypter couvraient toute autre voix.
Du haut du box des accusés, on pouvait apercevoir un bout de ciel, tout argenté, nimbé dans un fin voile de brume. C'est donc dans ce cadre que la voix du juge me paraissait éloignée, loin, bien loin de tout le reste. Mais en un instant, il haussa la voix et surpassa toutes les autres, pour ajouter d'un ton satisfait que, pour cause de cambriolage, j'étais enfermée à une peine de 3 ans de prison ferme.
Non sans déceler une forme d'ironie dans son propos, échappa un long remous dans la salle.
Je leva la tête pour fixer la galerie et une silhouette familière se détacha des autres.
C'était la 'femme à la cigarette' qui arrangeait les plumes de son chapeau.
Elle croisa mon regard et m'imposa un sourire nerveux. Il ne fut plus d'une seconde, le temps que mes paupières closes se ré-ouvrent, pour m’apercevoir qu'elle avait disparue.
L'homme qui m'avait accueilli, sans doute l'un des gardiens, me traîna hors du box, et nous traversâmes les longs couloirs dépourvus d'air frais. Il se dirigea vers un renfoncement sans issues apparentes, puis, sans mouvements de débat, le ciel s'obscurcit.

On ne sait jamais quand commence un rêve. Un rêve..
Cette sensation d'épanouissement, de légèreté interminable dans un laps de temps vraiment ridicule. Quelques secondes dans un état léthargique avec pour seule envie, celle de toucher le point du non-retour. Poursuivre ce rêve, le vivre. L'envie de voler en toute ataraxie, effleurer la brume sereine qui nous tient en somnolence. Ne jamais retomber. Pourtant, la chute ne devrait pas faire si mal. Mais je ne veux pas tomber, je ne peux pas tomber. Tous ce chemin, le néant sous mes pieds me fait avancer. Pourtant selon Victor Hugo, rien n'est rien. Le néant est forcément quelque chose. Peut être que si je tombais, je le découvrirais. Mais une partie de moi me pousse à avancer, ne pas regarder ce qui m'influencerais à trébucher. Serait-ce cela, la mort ?


Une voix retentit et me poussa à ouvrir les yeux. Lentement, elle me souriait pour établir une certaine confiance entre nous, voyant la pesanteur qui se faisait ressentir dans la pièce.
Je m'assis et observa soigneusement les quatre recoins de la chambre.
Avant même de m'adresser à elle pour lui demander le pourquoi du comment, question qu'elle semblait avoir décelé dans mon regard, elle commença calmement.

« Tu sais, aucun humain ne peut se donner le droit de décider de l'avenir d'un autre humain. Tu aurais put essayer de le convaincre que cette histoire n'était qu'un prétexte pour que le(s) vrai(s) auteur(s) n'ai(en)t aucune crainte sur la conscience, mais tu ne l'a pas fait. Tu sais aussi bien que moi, que de toute façon, n'ayant aucune autre preuve que ta présence sur les lieux ainsi qu'aucune résistance de ta part, le choix se résumait à la facilité. »

Je la regardait en faisant mine d'écouter, ce que je faisais mais de façon brève en tendant l'oreille à tout bruit même des plus subtile. Elle ne paraissait pas si attentive la première fois, la 'femme à la cigarette'.
Une question me vint à l'esprit et, par toutes les bonnes manières que l'ont m’a enseigné, je la coupa afin de lui demander la raison de ma présence forcée. Elle ne semblait pas déséquilibrée par la question et poursuivit calmement.

« J'y venais. Au par-avant, cela fait un bon moment que je t'observe et je commence à te connaître. Il m'est facile d’accéder à tes dossiers en tant que seconde main du procureur.
Tout cela me fait penser que je ne me suis pas présentée..
 »

Ce qu'elle ne tarda pas à faire. Dorénavant, le titre de 'femme à la cigarette' serait remplacé par 'Mayvy'.
Sa voix se fit plus claire en évoquant ma situation actuelle. Elle me rappela que dût au décès de mes parents dans un accident de la circulation, je logeais chez une tante, à vrai dire, plutôt mourante depuis une dizaine d'années.
Sur ce, elle conclut qu'elle avait peut être une solution.
Elle se leva et se posta à la fenêtre, observant les petites rues adjacentes, plus paisibles par ce calme hivernal et repris.

« J'ai appris que la seule famille qu'il te restait résidait non loin de Nagoya. »

Un petit 'oui' se fit sentir. Voilà ce qu'elle me proposait. Si j'acceptai de lui livrer les nom de ceux qui avaient pris la fuite, elle s'arrangeraient pour que j'aille les retrouver ( ma famille).
Elle me dit aussi que j’intègrerais un lycée et me ferait une nouvelle image, la vraie.
De toute façon, ils n'étaient pas là pour moi quand les flics m'ont pris, ils ne seront pas là non plus pour me sortir de là, sachant que je n'ai rien commis. Et quoiqu'il en soit, leur avis m'est égal, bordel de chiottes à cul.
Je prit un bout de papier usé par la poussière, qui traînait sur la commode e souffla dessus.
Mayvy me proposa un crayon et je commença à esquisser deux visages, ignorant leurs noms.
Elle se précipita sur la feuille avant que je ne change d'avis et m'assura que mon choix était le plus raisonné. Le gardien revint me prendre par le bras pour me conduire dans un réfectoire. C'est vrai, elle a dit qu'elle ferait son possible, mais pas dans l’immédiat. Il s'assit en face de moi en prenant le soin de rester neutre et impartial.
Qu'attendaient-on au juste ?
Le gardien tourna la tête, s'opposant à toute forme de réponse et tapotait du bout des doigts sur la table, un refrain culte des années 60, il me semble.
La porte s'ouvrit et elle apparut de nouveau sous un long manteau noir. Ce n'était pas pour me déplaire, mais les tenues d'enterrement de Mayvy la rendait hostile à première vue.
A son tour, elle s'assit et fit tomber un document qu'elle tenait dans ses mains.
Je le repris pour le lui rendre mais elle me fit signe de le garder afin de le lire, ce que je fit.
Ce document certifiait que ma famille, à Nagoya, acceptait de me prendre en charge et d'autres informations que je survolait ayant lu le plus important.
Si vite ? C'est comme si.. Tout cela était déjà prévu, que la lettre m'attendais au cas ou ma tante mourrait.
Mais qu'allait-il en devenir de ma peine ? Décidément, elle avait réponse à toutes mes questions et ce, avant même que je les posent. Mayvy m’annonça qu'elle s'était arrangée pour me trouver un lycée qui devrait me plaire, là bas mais qu'en échange, je devrais faire des petits boulots pour elle. Selon elle, c'était plus que faisable pour le temps de trajet. Elle me dit que je pourrais m'y socialiser plus rapidement et y trouver des gens qui pourraient me correspondre. Quoiqu'il en soit, c'était sûr, je partirais à Nagoya en fin de mois, pour y rejoindre ma famille et intégrer.. Le lycée Shimizu.


Secrets of the other side.

→ Depuis combien de temps faites-vous du RP ? 1 an.
→ Comment avez-vous connu le forum ? Grâce au bouche-à-oreilles.
→ Avez-vous un double compte ? Non.
→ Personnage de votre avatar ? Mh. Une fille ? D:
→ Quel est le code règlement ? Code OK by Ari'




Dernière édition par Romie Nishimura le Jeu 21 Juin - 12:35, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]   Lun 18 Juin - 12:27

Welcome 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Romie Nishimura

avatar

Féminin Nombre de messages : 2
Age : 24
Localisation : Là où les pingouins affluent.
Emploi : ..
Loisirs : Miaouter ? //BUS//
Date d'inscription : 17/06/2012

Feuille de personnage
Age: 17
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec:

MessageSujet: Re: Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]   Lun 18 Juin - 14:03

Raira Masaomi a écrit:
Welcome 8D

Thank you. :B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona T. Geller
♔ Directrice Sexy , Maire ! & Administratrice
 ♔ Directrice Sexy , Maire ! & Administratrice ♔
avatar

Féminin Nombre de messages : 86
Age : 24
Localisation : Hm ?
Emploi : Directrice Atypique & Hors Normes ~ & Maire de Nagoya.
Loisirs : Heu... Whut ?
Remarque des admins : You're THE BEST ! 8D
Date d'inscription : 16/05/2011

Feuille de personnage
Age: 33.
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Sa cravache.... (a)

MessageSujet: Re: Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]   Jeu 21 Juin - 3:08

________ Tout d'abord...

Bienvenue à toi. x) J'aime la rapidité quant à faire les fiches. 8D Je m'en vais donc exposer ma SENTENCE.

Tout d'abord pour le caractère et le physique, tu respectes les proportions et l'essentiel est dit, il n'y a donc rien à signaler.
En ce qui concerne l'histoire par contre quelques détails notables sont à rectifier.
Tu y fais quelques erreurs de langage (expressions non françaises ou bancales), quelques fautes d'accord de verbes, de temps et de frappe/d'orthographe... Mais pour ça, personne n'est parfait. xD

Cte qui me chagrine le plus c'est ton arrivée à Nagoya...... Étant anglaise, tu ne parles pas un mot de Japonais, etc... Il faudra expliquer par n'importe quelle moyen que...... Soit tu as appris ou je ne sais quoi, soit tu assumes d'être dans le caca 8D

Voilà voilà, après ces petites modifications, tu auras droit à ta belle couleur !

Courage ~

EDIT > Voilà qui est nettement mieux pour le japonais ! x) Je passerai sur les quelques fautes de français qu'il reste, je te valide donc. Officiellement bienvenue à toi. Tu pourras faire tes demandes RP et ta fiche de liens si tu le souhaites, dans les sections appropriées.

BON JEU PARMI NOUS ! ~

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8493-done-arizona__-la-natur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche : Romie Nishimura. [ Terminée.~ ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche d'Isagoras (terminé !)
» [Codage] Jasmine Vagneur - Fiche Personnage + Volière [Terminé - Valentina Boccini]
» LADY MASTERMIND ? Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Astoria Greengrass (terminé)
» Fiche technique d'Elinor (laborieusement terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: ADMINISTRATION :: Fiches de présentation-
Sauter vers: