AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Raphaëlle Blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
Raphaëlle Blanc

avatar

Féminin Nombre de messages : 1
Age : 22
Localisation : France
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Faire un élevage de Cookies
Date d'inscription : 02/05/2012

Feuille de personnage
Age: 18 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: /

MessageSujet: Raphaëlle Blanc   Mar 8 Mai - 20:18

Hello, I'm Raphaëlle Blanc.


→ Âge : 18 ans
→ Classe : 2.B
→ Lieu de naissance : Paris, France.
→ Statut : Etudiante.



Caractère

Raphaëlle ne possède pas ce qu’on peut appeler un caractère fort, tout au contraire : elle est plutôt douce et préfère éviter les conflits au maximum. Effacée, vous dites ? Non, pas vraiment. Timide ? Non plus. Réservée, dirons-nous. En fait, elle n’est pas particulièrement mal à l’aise pour parler à l’oral, elle n’a pas non plus peur des garçons comme la plupart des héroïnes des Shojos qu’elle dévore avec passion. Elle a juste l’impression de gêner quand elle vient discuter avec les autres. L’impression d’être en trop. Cependant, une fois intégrée dans un groupe ou une conversation, elle se comportera comme une jeune fille enjouée, un peu bizarre peut-être avec son humour légèrement décalé. On ne peut pas dire non plus qu’elle soit tellement mature pour son âge. Peut-être aurait-elle du s’intéresser un peu plus au monde qui l’entoure plutôt que de plonger inlassablement le nez dans ses histoires d’amour. En fait bref, vous voyez le genre. Raphaëlle voue une passion pour les choses mignonnes. Sa chambre est remplie de peluche en forme de pitits chat cro mignon et autre gadget du même genre. Mais ça marche aussi avec les gens : elle admire les belles personnes. Cela peut paraitre un peu étonnant puisqu’elle ne prend pas particulièrement soin de son image, elle n’a jamais essayé de paraitre cool aux yeux des autres. Observer lui convient parfaitement. C’est, d’ailleurs, peut-être cette habitude qui la rend si influençable. Elle a beaucoup de mal à s’opposer aux autres et s’adapte le plus souvent aux personnes qui l’entoure. On pourrait probablement, si on ne devait la qualifier qu’en un seul mot, utiliser « soumise ». Mais ce serait la juger bien vite, vous ne savez pas de quoi elle est capable, après tout. Ni de comment, au contact des gens, elle pourrait évoluer.
En ce qui concerne les capacités intellectuelles, Raphaëlle n’est pas particulièrement intelligente même si elle se débrouille très bien avec les langues : elle parle très convenablement le français même si elle fait parfois des fautes grossières dignes d’une gamine de 10 ans qui mettent sa mère en pétard, ainsi que l’anglais pour lequel elle a quelques facilités. En ce qui concerne le japonais, le fait qu’elle n’ait que baragouiné quelques mots pendant plusieurs années ne la handicape pas vraiment. Cependant, elle possède de nombreuses lacunes en ce qui concerne les matières scientifiques, tout particulièrement les mathématiques qui ne sont pour elle qu’un vaste champ de hiéroglyphe. Et encore, en moins imagé.

Physique

Une française, hein ? Le stéréotype de la petite blonde bouclé aux yeux d’ange, hein ? Pas vraiment.
Raphaëlle n’est certes pas bien grande, mais elle le tient plutôt de son origine asiatique, du côté de son père pour être tout à fait exacte. Ses cheveux aussi par ailleurs, d’un brun simple comme on en voit beaucoup, pas bouclé pour un sou mais pas complètement raide. Banals, quoi. Elle porte une frange très simple, ainsi que deux mèches entourant son visage et s’arrêtant à la naissance de sa mâchoire. Elle les rejoint parfois à l’aide de barrettes, mais les garde la plupart de temps libres, coulant jusqu’au milieu de son dos environs. Quant à son visage, elle a un facies métisse, mi européen, mi japonais, comme on pourrait l’attendre aux vus de ses origines. Elle possède un visage légèrement rond malgré un menton assez petit et pointu, à l’image de son nez. Ses lèvres, tout comme sa peau, sont lisses et d’un rose pâle très doux. Ses yeux sont délicatement bridé, de taille tout à fait normale mais d’une couleur qui peut paraitre légèrement incongru au pays du soleil levant : d’un beau bleu, parfois légèrement vert d’eau lorsque le temps se gâte. C’est bien la seule chose qui la distingue des autres filles… Menue au niveau de la taille mais aussi lorsqu’il s’agit des attributs plus féminins, elle n’attire pas le regard masculin plus qu’une autre. Et elle tient à garder son statut de douce anonyme, comme en témoigne ses vêtements très simples. En toute honnêteté, elle aurait peut-être préférée un uniforme commun qui cacherait son manque de gout, mais tant pis. La mode n’étant pas son amie, elle se contente de chemisier simple ou de sweat-shirt à capuche ainsi qu’une paire de jeans taillée sobrement. Elle a un penchant pour les bottes à talons compensés, mais elle hésite toujours à les mettre. Gagner quelques centimètres ne lui ferait pas non plus de mal. Pour finir avec cette petite description, on peut noter que Raphaëlle a une sorte de TOC lorsqu’elle réfléchit. Elle se frotte systématiquement le sourcil de l’index. Regardez la pendant les examens de maths et vous verrez une jeune fille banale avec la peau de l’arcade toute rouge, le sourcil ébouriffé et un air adorablement désespéré. Parce que, oui, cette française d’origine est plutôt mignonne. Pas d’une beauté universelle, mais un petit air perdu qui peut s’avérer touchant. A bien observer avant de juger.


Histoire

Paris, capital d’un pays perdu en Europe ; la France. Un bâtiment immense, où grouille le monde comme une fourmilière. Des sirènes, des cris. Un hôpital. C’est ici, comme vous vous doutez, que commence la vie de la petite Raphaëlle.
Ce prénom, d’ailleurs. Un prénom français, comme sa mère. Son père, qui tient le petit bambin dans ses bras comme s’il s’agissait d’une porcelaine ultra-fragile, est clairement asiatique. Ses cheveux d’un noir brillant, ses yeux en amende, sa peau légèrement différente du type caucasien… Rien ne manque. Et la petite chose qui s’égosille en agitant de minuscules poings, c’est Raphaëlle. Elle vient juste de naitre, en cette douce matinée d’Hiver. Aucun grand frère pour l’accueillir dans la petite famille, ni même de sœur. Son oncle, par contre, attend impatiemment dans le couloir d’avoir des nouvelles. Lorsque son frère l’invite à entrer, il lâche sa femme qui, le ventre arrondi, attend un heureux évènement : le ou la cousine de Raphaëlle. Ils entrent dans la chambre, félicite la jeune maman. La famille est heureuse, euphorique, brulant d’une chaleur étonnante en Hiver.

* * *


- Raphaëlle, n’oublie pas ton parapluie, il va surement pleuvoir !
- Oui oui, maman !
- N’oublie pas mon bisou !
- Mais maman, je suis en retard.
- Je peux t’emmener si tu veux ? Il faut que je te parles de quelques chose, en plus.
- Non, je préfère y aller avec Alix. A ce soir maman !

La petite fille écrase précipitamment un bisou mouillé sur la joue de sa mère puis part en courant, son sac d’écolière sur les épaules. Elle est toute petite pour son âge, on pourrait presque croire qu’elle est encore en maternelle.
Ses jambes galopent dans la rue pendant une dizaine de minutes, puis elle s’arrête devant une maison qu’elle connait parfaitement. Une gamine l’attend, l’air sérieux. Ses cheveux blonds sont devant son visage, mais on voit bien que celui-ci s’éclaire quand elle aperçoit la petite brune. Elles s’échangent une bise puis se mettent en route en piaillant gaiement. Comme d’habitude. Et comme d’habitude, Alix reprochait à sa cousine d’être en retard. Et comme d’habitude, Raphaëlle répondait en riant. Leur duo était bien rodé, elles s’entendaient à merveilles.
Et cela continuait dans la cour de l’école. Après avoir marchait sur un peu moins d’un kilomètres, les deux gamines arrivaient. Pas en retard, la blonde avait forcé la brune à accélérer. A peine étaient-elle arrivait, que leurs camarades de classe se jetait sur Raphaëlle en riant. Alix, elle était un peu en retrait, plus timide que sa cousine. La journée passa tranquillement, parsemée d’éclat de rire. Stimulée l’une par l’autre, les deux filles de la famille Blanc avait encore fait les quatre-cent coups, faisant allégrement tourné en bourrique leur maitresse de CE2. Toutes deux étaient connues pour être un couple inséparable, et c’était vrai. Raphaëlle adorait tout simplement sa cousine, et c’était d’ailleurs pour vaincre la timidité d’Alix que l’autre agissait comme une fillette sûre d’elle et courageuse. Pour en revenir à notre affaire, la journée passa… Comme d’habitude.
Une fois de retour à la maison, après avoir laissé Alix devant chez elle, Raphaëlle posa son petit sac et attendit que sa mère rentre du travail dans le salon. Quelle ne fut pas sa surprise quand elle découvrait la jeune femme, assise dans le canapé. Elle ne rentrait à l’accoutumé jamais avant sa fille, mais cette dernière était trop heureuse de pouvoir profiter d’elle plus longtemps pour s’en inquiéter. Après avoir échangé un adorable câlin dont seul les petits enfants ont le secret, sa mère commença à parler :

- Ma chérie… Tu sais que ton père a travaillé vraiment très dur ces dernières années pour la société ?
- Oui maman, même que c’est pour qu’il rentre tard !
- Oui… Tu te souviens de Paris ?
- Pas trop…
- C’est vrai, on a déménagé quand tu étais toute petite… Mais tu sais, tu n’étais pas triste.
- Bah oui, à la campagne je peux voir Alix tous les jours, je peux pas être triste !
- Je suis désolée ma chérie… Papa, toi et moi, on va devoir partir…
- Quand ça ?
- Dans un mois.
- Comme si partait en vacances ?
- Non… On ne reviendra pas ici, ma chérie. On va dans un autre pays, très, très loin.

Raphaëlle ne s’était pas rendu compte, à ce moment-là, qu’elle allait être vraiment très, très triste. Elle ne s’était pas rendu compte qu’elle allait dire au revoir à sa maison, à sa ville, à son pays, à sa langue. Ni à Alix. Elle n’avait tout simplement pas compris. Elle ne se mit à pleurer que lorsque, dans l’avion, elle s’était retrouvée au-dessus des nuages.

* * *


Une jeune fille aux cheveux bruns se tient devant la classe, tête baissée, le rouge aux joues. A côté d’elle, une ronde professeure à l’air enjouée. En face d’elle, une assemblée de visage encore enfantin, les yeux rivées sur l’inconnue. Chacun murmure, chipote, marmonne et s’interroge. Qui est cette fille ? La professeure prend la parole :

- Voici Raphaëlle Blanc, elle vient d’être transférée dans notre collège. Soyez gentil avec elle, elle n’est pas encore bien habituée à notre pays.

Tout le monde se met à parler en même temps, alors que la jeune française est de plus en plus mal à l’aise. L’adulte calme la cohue et intime à tout le monde de se taire. C’est dans le silence que Raphaëlle s’installe à une place, vers le fond. Elle sent le regard de plusieurs personnes sur elle, mais ne dis rien. De toute façon, a-t-elle le choix ?
Le cours se passe lentement, puis, à l’heure de la pause, sa voisine de table vient vers elle en lui souriant. Elle s’assoit en face et engage la conversation :

- Salut, je suis Asumi !
- En…chantée…
- Oh… Ton accent est trop mignon ! Tu viens d’où ? Pourquoi t’es là ?
- Tu pourrais parler un peu moins vite ? Je ne comprends pas… Tout.
- Pourquoi tu as été transférée ? demanda la jeune fille en articulant lentement.
- La société de mon père a fusionnée avec une société japonaise, alors je suis venu au Japon… Puis on a encore déménagé pour rejoindre Tokyo.
- Alors ton père est un grand patron ?
- O-Oui.
- Et d’où tu viens ?
- De France…
- Sérieux ? Hé, tout le monde ! Ecoutez-moi ! Elle est française !!

Tout le monde afflua vers Raphaëlle, lui posant mille question sur son pays d’origine. Elle leur expliqua que si elle ressemblait, mis à part ses yeux, à une japonaise, c’était parce que son père l’était. Pendant de longues minutes, on l’interrogea sur tout, et elle répondit à chaque fois dans un japonais encore un peu maladroit.

* * *


Ces années de primaire passèrent doucement, sans accro. Tout comme celle de collège, où la jeune française s’était toujours trouvé dans la même classe d’Asumi. On ne pouvait pas vraiment dire que leur relation ressemblait vraiment à celle de deux meilleures amies. La japonaise pure souche était une jeune fille sûre d’elle et autoritaire, alors Raphaëlle s’était adaptée. Douce et réfléchie, elle se tenait dans l’ombre de son amie, se contentant de la soutenir et de lui apporter un peu plus de confiance. Sans être les idoles de leur promotion, toutes les deux étaient populaires et appréciée de tous. Et, toutes deux étaient sortis avec des garçons, à plusieurs reprises. Rien de bien sérieux cependant. Raphaëlle n’était jamais tombé réellement amoureuse, en fait. Mais cela allait bien changer un jour, non ? Le lycée n’était-il pas fait pour ça ?
C’est ce à quoi réfléchissait la jeune brune lorsqu’Asumi surgit derrière elle. Celle-ci était une vraie pile électrique, comme à son habitude. Elle se jeta sur son amie pour s’amuser à tirer sur la peau de ses joues, comme à son habitude. L’autre ria en se dégageant, mais devint un peu morose, ce qui n’échappa pas à l’œil expert de sa compagne.

- Eh bah Raph, qu’est-ce t’as ?
- Tu sais, on sera pas dans la même classe l’année prochaine.
- Mais non, faut pas avoir l’air si négative ! Le lycée c’est grand, mais on a quand même des chances d’être ensemble !
- Mais…
- Et puis au pire, on se verra quand même au pause, et puis on mangera ensemble ! Ca changera pas grand-chose tu sais.
- Ce que je veux dire, Asumi-chan, c’est que je n’irais pas dans le lycée qu’on avait prévu.
- Hein ?
- Mes parents veulent que j’aille dans un pensionnat privé…
- C’est vrai ? Mais, pourquoi tu me l’as pas dit ?
- Il me l’ont dit hier…
- Ça craint…
- Je sais…
- Et tu sais le nom ?
- Ouais, Shimizu. Tu en as entendu parler ?
- Oui ! C’est un peu spécial là-bas, à ce qu’on m’a dit. Y’a même pas d’uniforme ! T’as de la chance…
- Oui, peut-être…

Leur relation s’arrêta peu de temps après ça, sans que ni l’une ni l’autre n’aient de véritables regrets. Et puis, la vie continuait.

* * *


Plus d’un an après leur conversation, Raphaëlle est en 2ème année au Lycée Shimizu. Fille tranquille, elle reste dans l’ombre pour l’instant. C’est ici que se trouvait la meilleure place, quand elle est arrivée. Pourtant, elle est heureuse et ne cherche pas à se démarquer. Et puis, le retour de sa cousine Alix, fraichement rapatriée au Japon, à l’image de sa cousine il y a une dizaine d’année, la ravie tout particulièrement.




Secrets of the other side.


→ Depuis combien de temps faites-vous du RP ? Environs 3 ans, mais de manière irrégulière.
→ Comment avez-vous connu le forum ? Google est mon ami.
→ Avez-vous un double compte ? Nope.
→ Personnage de votre avatar ? Deuce, Final Fantasy Type-0.
→ Quel est le code règlement ? OK by Ari'
Quelqu'un peu m'expliquer qui est Jérôme ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arizona T. Geller
♔ Directrice Sexy , Maire ! & Administratrice
 ♔ Directrice Sexy , Maire ! & Administratrice ♔
avatar

Féminin Nombre de messages : 86
Age : 24
Localisation : Hm ?
Emploi : Directrice Atypique & Hors Normes ~ & Maire de Nagoya.
Loisirs : Heu... Whut ?
Remarque des admins : You're THE BEST ! 8D
Date d'inscription : 16/05/2011

Feuille de personnage
Age: 33.
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Sa cravache.... (a)

MessageSujet: Re: Raphaëlle Blanc   Mar 8 Mai - 21:55

__________Alors !

Pour commencer C Jérôme, c'est un peu un vestige de délires bien marrants avec Ravenouille, un membre de ce forum. Pas très actif. Pas du tout présent. À notre grand regret parfois ! x) C'par ici qu'il faut aller voir
> Héhéhé 8D

Ensuite pour ta fiche, le contenu est fluide, intéressant et tout y est. x) C'est agréable à lire, toutefois, c'est parsemé de quelques fautes par-ci par là qui entachent un peu le tout. x)
Il faudra faire attention à tes accords de participes passés ainsi qu'à tes pluriels, des "s" manquent à l'appel. xD

Enfin bref, je te valide en tant qu'étudiante ! Officiellement bienvenue à toi et bon jeu parmi nous. ~
Comme ta chère cousine, tu peux faire ta fiche de liens ainsi que tes demandes de Rps dans les parties adéquates. x)

Have fun !

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8493-done-arizona__-la-natur
 
Raphaëlle Blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» 1/4 de finale [Raphaël VS. Xam]
» Décès du papa de Raphaël Tilliard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: ADMINISTRATION :: Fiches de présentation-
Sauter vers: