AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Machine de mes deux... [Libre]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Lun 30 Avr - 18:06

Haaa ! Mais qu'est-ce qu'il y a de drôle à la fin ?! J'avais parlé plus que sérieusement sur un sujet tout de même assez important pour moi. Alors pourquoi, pourquoi il avait de quoi rire ? Je vous le demande. Je m'étais retenue de ne pas lui en coller une. Une bonne cette fois. Car oui, je sais que depuis le tout début je suis là à m'énerver pour rien, à dire que je vais faire-ci, que je vais faire-ça, mais au final il ne se passe jamais rien de très "impressionnant". Mais ça, c'est parce que d'un côté je l'aime bien moi ce rouquin au sourire débile qui ne pense qu'à la nourriture. Par contre, je vous jure, sur tout ce que vous voulez, que s'il recommence à se marrer de la sorte, je ne donne pas cher de sa peau. Et je ne plaisante pas ! Je peux vous garantir que ce ne sera pas qu'un petit chopage de T-shirt, non non non. Rah, dieu qu'il m'énerve !
Je ne pense pas que l'intention première du jeune homme avait été de me provoquer une fois de plus. Non, je ne pense vraiment pas, si cela avait été le cas, sa "technique" aurait été beaucoup plus flagrante que ça. En tout cas, je peux dire que sur le coup Sora avait réussit à toucher la corde sensible. Alors que j'étais déjà repartie devant après avoir proféré ma "menace" j'étais toujours autant énervée même si je ne l'avais pas laissé paraître. Pour une fois, au lieu d'écouter mon instinct et de m'emporter sur le champ, je m'efforçais de garder une expression et une attitude calme, de sorte à la prendre par surprise quand je vais exploser. Parce que oui, je vais finir par exploser littéralement ! Je suis incapable de me retenir pendant X temps. J'avais donc posé ma question en serrant les dents et sans me retournée, sinon je sens que je lui aurais sauté à la gorge au moindre sourire de sa part. C'est idiot, hein, que je m'emporte pour si peu. Mais je n'y peux rien. En plus le jeune homme faisait le nécessaire pour encore un peu appuyer sur cette histoire d'amitié alors qu'il s'était moqué ouvertement de moi quelques minutes auparavant. Minute papillon, je ne vais pas pouvoir me contenir très longtemps si tu continus sur cette lancée. J'avais ramené mes bras pour les croiser sous ma poitrine, ou plutôt pour les coincer. De cette manière je leur interdisais tout acte incontrôlé. Pour le moment. Je faisais mon maximum pour adopter un ton posé en attendant de lui répondre. Mais malheureusement pour moi, toute l'attitude du garçon, qu'il le fasse exprès ou non, semblait être ficelée de sorte à me pousser à bout. Cela vous paraît peut-être exagéré, mais pour moi non.

Alors que j'étais en train de bouillir de plus en plus, il avait fallu que le garçon passe son bras derrière mon cou pour me rapprocher de lui. Habituellement ce geste ne m'aurait absolument rien fait, mais étant donné l'état d'énervement dans lequel je me trouvais, le simple fait d'être en contacte avec lui me faisait parcourir de frissons et me donnait l'envie de lui expliquer ma façon de penser, à ma manière. J'étais tellement électrique, pour une raison futile et débile ( nous sommes d'accord), que lorsque Sora avait passé son bras derrière moi j'avais vraiment eu l'impression de recevoir une décharge électrique. Je sentais que tout mon corps était en train de se crisper, il était de plus en plus difficile d'encore garder mes bras sous ma poitrine. Toute ma frustration n'allait pas tarder à sortir. En attendant, je serrais tellement les dents qu'il en devenait presque impossible de parler, mais malgré ça, je réussis tant bien que mal à m'exprimer.


" - Un nom n'a pas beaucoup de signification. Après t'avoir observé au cours de cette soirée, j'ai toutes mes raisons de penser que l'on ne vient pas du même monde toi et moi. Disons que j'ai pu entrevoir certaines parties de toi. Ces parties font partie intégrante de ta personne et elles ne peuvent se construire qu'avec une certaine éducation. J'aurais dû mieux formuler ma question, je ne parle pas seulement de qui tu es, mais surtout de ce que tu es."


Après avoir reformulé ce que je voulais dire avec ma question, je ressentis un instant de calme, de silence.. Je vois. Il était inutile que je cherche à me contrôler d'avantage, cela ne me ressemble pas d'essayer d'être calme et réfléchie comme fille. De toute façon j'avais dis ce que j'avais à dire. Si je m'étais sentie si calme et décontractée, c'était parce que mon émotion commençait à sortir. Je ne cherchais plus à la retenir. L'empêcher de s'exprimer ne fait que me pourrir de l'intérieur. Je me dégageais aisément de l'étreinte du garçon, je le devançais légèrement pour me retourner face à lui, un sourire de sadique collé sur mon visage qui affichait malgré tout un air déterminé. Je ne lui laissais pas tout de suite le temps de me répondre, je voulais d'abord mettre les points sur les "i". Même si j'agis de manière étrange, qui n'a aucuns sens, jamais je ne tolérerais le fait que l'on rigole ouvertement à mes paroles.

" - Mais avant que tu ne me répondes, je crois que je dois mettre les choses aux claires..."
J'agissais au fur et à mesure que je parlais. Ce que j'allais faire était certainement mon plus grand coup de théâtre de la soirée. Je serrais les poings et me mis en posture alors que je continuais de parler. "... Je sais parfaitement que je suis irresponsable et que j'agis comme une gamine, mais jamais je n'accepterais que l'on se moque ouvertement de mes paroles..." Je marquai une légère pause, j'étais prête. "... Surtout quand je suis sérieuse."

Mon poing partit dans le quart de seconde qui suivit mon dernier mot, j'y avais mis toute ma colère. Peut-être que j'étais allée trop loin, mais j'en avais eu besoin. Après avoir mis ce magnifique coup de poing au garçon, rendu encore plus beau par ma mise en scène, je me sentais beaucoup mieux. Toute cette frustration évacuée, tous mes muscles se relâchaient et je me retrouvais dans un état de plénitude. C'est clair, ça faisait un moment que je n'avais pas été aussi bien. Je vous avouerais quand même que d'un certain côté, je craignais la réaction de Sora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Lun 30 Avr - 23:07

Sora comprenait mieux la question de la jeune fille, il avait pensé à cette hypothèse, mais il n'en était pas complètement certain, du coup il avait préféré lui demander. En y repensant c'est vrai qu'il a parfois laissé entendre qu'il venait d'un milieu aisé, mais est-ce que c'est suffisant pour juger une personne ? Sora n'avait pas choisi cette vie et en plus il l'avait regretté plus qu'autre chose vue qu'il passait son temps à trainer dans les rues, il a reçu une certaine éducation, mais en réalité il est à l'opposer du garçon qui côtoie ce genre d'univers. Il ne savait pas quoi penser de la question, la jeune fille allait le détester si elle apprenait d'où il venait réellement ? Elle qui semblait venir d'un milieu un peu plus dur que lui, car soyons franc, même s'il était en désaccord avec son père, ce dernier lui apportait ce dont il avait besoin et si ce n'était pas le cas, sa mère le faisait, du coup il n'est pas à plaindre. Il était très différent de ce que la jeune fille pouvait s'imaginer et elle avait dû le remarquer de toute façon, puisque s'il était complètement intégré à ce milieu, il n'aurait pas fait la moitié des choses qu'il a faites ce soir.

Pas le temps de répondre, la jeune fille se détachait de son étreinte pour passer devant et reprendre la parole, sur le coup il ne comprenait pas ce qu'elle disait, pour lui ça n'avait pas de sens, il n'avait pas voulu l'offenser en se moquant d'elle. L'action qui suivait, il la connaissait, il fait du combat depuis tout petit, du coup il reconnait aisément les postures que peuvent prendre les autres personnes. Il ne comptait pas évité l'assaut il restait sérieux et n'affichait plus un seul sourire, laissant la jeune fille terminée sa phrase et faire ce qu'elle avait à faire.
Après ça Sora ne bougeait plus, ce n'est pas qu'il avait mal, même si la jeune fille avait donné un bon coup, il en avait vu d'autres et ce n'était ni sa première fois, ni sa dernière. Un bref instant, peut-être une minute de silence grand maximum, puis un sourire en coin venait s'afficher sur le visage du garçon, sur le coup, il pensait mériter le geste, après tout s'il avait offensé Raira il en était désolé, puis il n'allait pas se mettre à la frapper ou à s'énerver contre elle quand même, c'était pas son genre. Il regardait la jeune fille avec le même sourire, il n'était ni moqueur, ni joyeux, il affichait un simple sourire sans vraiment dire ce qu'il représentait.

-C'est bon ? T'as fini ? On peut aller manger cette glace ? ... Tu me fais rire... c'est vrai quoi, tu te poses trop de questions, tu veux savoir pourquoi j'ai rigolé tout à l'heure ? C'est simple, je rigolais de ce que tu avais dit... c'est idiot... Tout d'abord, parce que je considère qui je veux comme une amie et désoler de te décevoir, mais tu en fais partie quoi que tu fasses, que ça te plaise ou non, moi je t'apprécie...

Il marquait une légère pause, son sourire n'était plus là et il était sérieux, ses paroles étaient assez dures et il était direct, voilà à quoi ressemble Sora quand il dit les choses sérieusement, mais il ne voulait pas non plus que la jeune fille se sente agresser, du coup il reprenait sans lui laisser le temps de répondre.

-D'ailleurs que tu me considères comme un ami ou comme le dernier des abrutis je m'en fous, moi je t'aime bien et ça me suffit... donc si je dois le regretter, alors tant pis pour moi, rien ne changera... alors arrête de faire ta dure sur ce genre de sujet, ça ne marche pas avec moi... Donc même si je devais me faire écraser par un bus parce que je suis ton ami ou que pendant la soirée je me fais tabasser par un groupe de vingt personnes... rien ne changera...

Un long discours, qu'il concluait par un petit sourire qui se voulait rassurant, il avait était direct, sans doute pour la première fois de la soirée il avait dit clairement ce qu'il pensait et il avait surtout réagi d'une certaine façon à l'attaque de la jeune fille. Il ne voulait pas l'offenser, mais il trouvait cela idiot de se prendre la tête ainsi simplement pour une histoire d'amitié, il lui avait dit, quoi qu'il arrive il ne changera pas d'avis et il n'a pas besoin de son accord pour la considérer comme une amie.
Sora repris la route passant à côté d'elle comme un courant d'air, habituellement il aurait fait une remarque ou un geste, mais rien, il passa simplement à côté d'elle les mains dans les poches, après tout il devait aller manger une glace non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Mer 2 Mai - 13:31

Bon bin... Au moins tout avait le mérite d'être clair non ? Je n'avais plus mon mot à dire, c'est bon j'avais compris et en plus ça me convenait.. Bah oui, j'avais piqué ma petite crise ( comme d'habitude ), c'est ce dont j'avais eu besoin, maintenant qu'elle était passée, elle était passée. J'étais à nouveau calme et détendue. Et puis au moins pour... La première fois de la soirée ? Le jeune homme s'était montré franc et direct. Enfin, je n'en demandais pas mieux ! Les choses marchent beaucoup mieux quand on dit ce que l'on pense clairement et sans détours, vous ne trouvez pas ? Moi si. Je dois encore vous avouer autre chose... J'étais... Presque fière de moi. Vous vous souvenez quand je disais que je voulais le "faire sortir de ses gonds" ? Bon, je n'en étais pas encore là, c'est vrai je l'admet. Mais de là à réussir à le rendre aussi sérieux.... C'est déjà un grand exploit avec Sora non ? Cette petite altercation entre nous deux aurait pu largement jeter un froid et même si le garçon était parti devant comme un courant d'air, je pouvais affirmer que si à ce moment je me serais jetée sur lui pour continuer l'espèce de jeu assez étrange que l'on avait commencé, tout serait exactement comme avant. Je me trompe ? Bien sûre que non, j'ai toujours raison. Même si j'étais plus que sereine, je ne pouvais me résigner à le suivre tout de suite. Juste par... Esprit de contradiction ? Ouais c'est mon bon vieux copain celui-là. Je faisais presque mine de bouder. Ce n'était pas du tout mon état d'esprit mais bon... Je pris une grande inspiration, histoire de conserver mon calme le plus longtemps possible, un véritable challenge pour moi ! Puis je me décidai finalement à le suivre, le cœur léger. L'idée de manger une glace prochainement devait y être pour quelque chose... En plus, ma curiosité n'était pas encore satisfaite. Je le rattrapais tant bien que mal. Bah oui, les grands ça marchent plus vite que les petits schtroumpf comme moi !...

Après l'avoir rattrapé ( enfin ! >o<) je restais néanmoins encore un peu en retrait. A un pas pour lui, donc deux pour moi. J'aurais pu rester comme ça longtemps, à le suivre gentiment, mais je déteste le silence et les moments trop calmes. Je n'avais pas d'idée sur le prochain coup de théâtre que je pourrais faire, oh ça viendra ne vous inquiétez pas, je décidai donc de prendre la parole, histoire de rétablir le contact entre nous deux... C'est déjà pas mal non ? Je me faisais presque rire. Le problème c'était que j'étais un peu à court d'arguments. Je sais, c'est dur de m'imaginer sans savoir rien à dire... Oh mais n'ayez crainte ! J'vais bien finir par trouver, de toute façon, ce que je raconte n'a presque jamais de sens, alors tant qu'à faire.


" - Les choses marchent beaucoup mieux quand tu t'exprimes clairement, non ?"


Je parlais sur le ton de la conversation, chose presque incroyable chez moi. Finalement je me mettais de nouveau au niveau du jeune homme. Parler à un dos, c'est pas vraiment mon tripe, surtout que je m'efforce d'établir la conversation. Mais bon, honnêtement, je ne pense pas que cet instant de calme dure très très longtemps, avec moi c'est quasi impossible. Enfin bref, je parle encore pour ne rien dire. Marchant à côté du jeune homme, je me penchais légèrement sur le côté pour apercevoir son visage. Je voulais vérifier s'il était encore dans son moment... "sérieux". Bon tant pis, il allait bien finir par se dérider, moi pour l'instant je ne pensais qu'à ma curiosité que je voulais satisfaire. Suis-je égoïste ?

" - Avec tout ça... Tu n'as pas répondu à ma question. Alors ? Qui es-tu ? Ça m'intéresse j'ai envie de savoir..."

Puis, pour être sûre d'avoir ma réponse sur ce coup là (parce que oui je la voulais !) je lui coupais la route encore une fois. Dans l'genre chiant on ne trouve pas mieux que moi. En tout cas je n'avais pas encore fini de l'embêter. Quand ma curiosité me parle, je l'écoute et je suis tout ce qu'elle me dit au pied et à la lettre, un vrai petit soldat ! Donc je continuais de le supplier avec un petit air innocent sur le visage. Il était réel, s'il vous plait ! Pour une fois rien n'était fabriqué de toutes pièces.

" - Allez dis... Je ne vais pas te sauter à la gorge si c'est c'qui te fais peur ! Quoi que..."

Je faisais semblant de réfléchir regardant ce qu'il se passait aux alentours. Je reportais enfin mon regard sur lui avec un énorme sourire sur les lèvres et un petit air entendu.


" - Je vais très certainement te sauter à la gorge, mais pour pleins d'autres raisons, alors de quoi t'as peur ?"

Je crois que je ne pouvais pas me montrer plus insistante que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Mer 2 Mai - 18:52

Sora avait fait son grand numéro et maintenant il marchait sans se soucier de Raira qui semblait rester un petit moment derrière lui, il n'aime vraiment pas se la jouer sérieux comme ça, c'est chiant et sa plombe toujours un peu l'ambiance. C'était nécessaire, il n'allait pas la laisser sur une fausse impression, mais en marchant Sora se disait qu'il aurait peut-être dû continuer sur ses habituelles plaisanteries et rigoler un peu, ça ne lui ressemble pas, ce genre d'attitude.
Pendant cette réflexion la jeune fille l'avait rejoint et elle semblait contente d'avoir vu Sora devenir sérieux, c'est idiot, lui qui est toujours gentil et souriant, c'est inutile de chercher à le bousculer ainsi pour qu'il soit sérieux. Il n'était pas énervé, non pas du tout, pour faire ça il en faut beaucoup plus et aussi insistante peut elle être, Raira n'arrivera jamais à le voir énervé, enfin après elle peut le voir ainsi, mais à cause d'une tiers personne. Sora avait toujours les mains dans les poches et avec un ton détaché il lui répondit.

-Bof... moi ça me gave, je préfère encore rire et m'amuser plutôt que de me prendre la tête à expliquer pourquoi j'ai dit ça, donc la prochaine fois que tu joues à ça... je t'embrasse pour te faire taire.


Il n'en démordait pas, toujours sérieux, il n'avait même pas regardé la jeune fille, comme s'il cherchait à bouder, ce qui n'était pas le cas, il voulait juste la taquiner avec ça. Ensuite la jeune fille remettait sur le tapis sa question précédente et elle insistait beaucoup, allant même ce poster à nouveau devant lui pour être certaine qu'il lui réponde et elle posa la question à trois reprises avant que Sora se décide enfin à lui répondre, non pas qu'il boude, mais il voulait juste lui faire croire.
Peur de raconter qui il est vraiment ? Non, il est ce qu'il est et rien ne le changera, c'est juste qu'il n'aimait pas parler d'où il venait, même si certaine de ses remarques ou certains gestes donne des indices, c'est n'est pas voulu. Il se mit donc à réfléchir un instant, puis il la regarda et dit d'un ton tout à fait normal.

-Cette question t'obsède pas vrai ? Tu m'étonne de vouloir me connaitre ainsi... fait attention de pas trop t'accrocher à moi, je pourrais devenir ton ami.

Sora lui tirait la langue comme un gamin le fait parfois, il faisait bien sûr référence à ce qu'elle avait dit précédemment, rien de méchant là-dedans et si elle le prenait mal, tant pis, il n'allait pas de nouveau lui expliquer ce qu'il pense. Après un court instant de réflexion il reprit la conversation.

-Je viens d'une famille riche... enfin c'est une façon de parler, puisque je suis adopté et que mon véritable père est un peintre qui parcourt le monde... mais ne va pas t'imaginer que je suis le genre de "fils à papa" comme certain gars, si tu veux la vérité je suis en froid avec mon père adoptif, pour diverses raisons et c'est en dehors de ta question...

Il concluait avec un petit sourire, il aurait pu faire simple, mais vu qu'elle avait insisté il s'était dit qu'elle voulait en savoir plus à son sujet, du coup il avait fait un rapide résumé de sa vie, mais après ça il se disait que la jeune fille pourrait sans doute lui poser d'autres questions ou peut-être qu'en écoutant son histoire elle va le voir différemment, pourtant il restait le même. Il la regardait d'un air amusé, il posa ses deux mains sur les épaules de la jeune fille et avec un grand sourire il lui dit.

-Tu compte prendre racine ou je dois te porter pour aller manger cette glace ? Ce n'est pas une bonne idée de se trouver entre moi et de la nourriture tu sais...

Il l'aurait bien porté sans rien lui dire, mais elle allait encore piquer une colère comme précédemment dans la soirée, alors autant éviter même si c'est amusant, surtout qu'elle avait menacé de lui sauter à la gorge, d'ailleurs en y repensant sont "pleins d'autres raisons" avait laissé Sora penseur, mais il n'avait pas pensé à lui faire entendre ses idées sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Ven 4 Mai - 20:07

C'était à peine croyable, pour l'instant, quoi que je pouvais faire, Sora ne lâchait pas le morceau. Il persistait à vouloir garder cet air aussi sérieux. C'était un peu (beaucoup ?), de ma faute, et j'en étais presque fière (je le sais je l'ai déjà dit). Maintenant j'avais l'intention de continuer mes petites expériences pour voir jusqu'où je pourrais bien le pousser. Ce n'était pas forcément une très bonne idée de vouloir faire ça, je vous l'accorde, mais bon, que voulez-vous ? Je suis irrécupérable voilà tout. Au fur et à mesure que les secondes passaient, le jeune homme donnait de plus en plus l'impression de vouloir bouder. Comme moi quelques minutes plus tôt en fait. La différence est que moi je l'avais fait dans son dos. Et dire qu'il ne m'avait même pas regardée pour me répondre. Disgrâce infâme. Bon... Pour le moment, j'avoue que j'avais plutôt envie que le Sora gentil, joyeux et qui rigole tout le temps revienne, quitte à devoir mettre mes petites investigations sur "comment le pousser à bout" à plus tard. Je dois un peu ressembler à une sorte de girouette, non ? Haha, si. Juste avant que le garçon se décide à répondre (enfin) à ma question, je glissai un petit mot vite fait bien fait. Tout l'art du maître est là ! Pardon.

" - Chiche !"

Ce petit mot faisait bien entendu référence à son "je t'embrasse pour te faire taire". Je m'étais exclamée sans prévenir sur un ton de défi, je savais pertinemment qu'il n'hésiterait pas une seule seconde à le faire si l'occasion se présentait, mais je n'avais pas pu m'empêcher de chercher à le provoquer un tantinet. Quoi qu'il en soit, le jeune homme réfléchissait, à quoi ? Je ne sais pas. Sûrement à ce qu'il allait me répondre. Ha, bah non en fait. Apparemment, Sora voulait encore me charrier sur cette histoire d'amitié et blablabla. Je pris sur moi et ne relevais pas sa remarque, sinon je sentais que je n'obtiendrais jamais ma réponse... Je me contentais de reprendre une mine boudeuse et de pousser un espèce de grognement pour exprimer mon mécontentement. Au moins, le point positif dans tout ça, c'était que j'étais en train de récupérer mon Sora. Courage, on y était presque ! Encore un instant de réflexion de la part du garçon, mazette, j'crois que j'l'ai jamais fait autant réfléchir en un aussi court laps de temps. Ma question n'est pourtant pas si compliquée et elle n'est pas si importante que ça. J'allais sûrement mettre sa réponse dans un coin de ma tête, ne plus y penser et finir par l'oublier si rien ne me le rappelle. Je sais, c'est limite irrespectueux après toute mon insistance.


Enfin, j'obtenais ce que je voulais. Contre toute attente, j'écoutais mon interlocuteur avec une grande attention. On aurait pu me raconter une histoire qu'il n'y aurait pas eu de différence. Encore une fois, j'avais de quoi être fière. Même si je n'avais pas posé de réel jugement sur les indices que le jeune homme avait semés tout au long de la soirée, mon intuition s'était révélée être juste comme toujours. Le jeune homme concluait son discours avec un sourire, auquel je répondis. J'étais contente, moi, une fois de plus j'avais eu la preuve que j'avais presque toujours raison. Je lui répondis donc, dans la seconde qui suivit sur un ton limite enjoué. Il en faut peu pour être heureux...

" - Crois-moi ou pas mais je l'avais deviné ! J'suis trop forte, je m'épate. Par contre, je te rassure, je ne m'imagine rien du tout. Si tu étais comme tu l'as dis 'fils à papa", tu n'aurais pas passé une de tes soirée avec la roturière que je suis. Je me trompe ? Peut-être que je te pauserais d'autres questions par la suite, pour satisfaire ma curiosité, mais pas tout de suite, vu tout le temps que tu mets pour répondre rien qu'à une seule... Je crois qu'il va falloir que je laisse ton esprit inférieur se reposer quelques instants avant de ré-attaquer. Peace !"


Je terminais mon monologue sur le ton de la plaisanterie. J'étais d'une soudaine bonne humeur et ça se voyait. Quand le jeune homme, que j'avais presque oublié à force de parler, mit ses mains sur mes épaules. Au début j'me demandais c'qu'il allait bien pouvoir faire cette fois. Peut-être avais-je trop parlé ? Aller savoir. Ses mots eurent pour effet de provoquer chez moi un mouvement de recul. Je ne supporte pas le fait d'être portée ou tout simplement que mes pieds ne touchent plus le sol. C'est idiot et j'exagère sûrement. Mais cela me va très bien ! Heureusement pour moi que le jeune homme n'avait pas prit ses mots au pied de la lettre et de m'attraper dans la foulée. L'idée lui avait très certainement traversée l'esprit, mais Sora avait du se souvenir de "la crise du restaurant."

" - Non merci, je vais m'en passer. Et puis, la faute à qui si on reste planté ici ?"

Bah oui, fallait me répondre plus vite. Voilà. Sur ce, je repartis en ouvrant la marche. Pas besoin de le dire deux fois, puisque monsieur ne peut se passer de manger... Mais cela m'était déjà arrivée plusieurs fois auparavant, j'eus le sentiment qu'il manquait quelque chose. Hé bah oui. Je ne me posais pas de question, chose inutile. Je me retournais et me contentais tout simplement de tendre la main vers le garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Sam 5 Mai - 12:30

Lorsque la jeune fille répondue "chiche" au jeune garçon, ce dernier rigolait, à croire que l'idée lui plaisait et en y repensant l'idée l'avait souvent séduite d'ailleurs, mais Sora lui ça ne le gênait pas de le faire, surtout s'il peut éviter de redevenir aussi sérieux. Après la petite histoire la jeune fille semblait contente, pourquoi ? La réponse venait juste après, en réalité c'est juste parce qu'elle avait deviné, était-il si prévisible que ça ? Il trouvait ça décevant, mais amusant que Raira réussisse à voir tout ça chez lui. Lorsqu'elle employa le mot de "roturière" Sora éclata de rire, ce genre de choses lui passait au-dessus de la tête, ce que sont les gens, qu'ils soient riches ou pauvres, ça l'importe peu, s'il aime bien une personne, s'il se sent bien avec elle, tout le reste n'a pas d'importance. Voilà pourquoi Sora n'est pas un fils à papa, il est la déception de son père à chaque instant, alors comment pourrait-il agir ainsi ? En plus il était persuadé que la jeune fille n'aimerait pas ce genre de personnage, lui il en avait côtoyé et ce n'était pas des personnes intéressantes.

Lorsque Sora avait posé ses mains sur la jeune fille, cette dernière recula d'un pas, de peur que Sora ne passe à l'action, il rigolait, c'était de la faute de Raira après tout, qu'ils restaient tous les deux là, c'est elle qui avait décidé d'arrêter la marche pour poser ses questions, donc il n'y était pour rien, mais c'était très amusant. Ensuite la jeune fille reprit la marche et ce qui le surprit c'est quand cette dernière lui tendait la main pour qu'il vienne, dans la soirée soit elle le traînait avec elle, soit elle partait devant sans se soucier de lui. Sora avança et saisie sa main, pour marcher à ses côtés, l'idée le faisait sourire, même si ce n'était pas le but de la jeune fille, trainer dans les rues de Nagoya main dans la main, était amusant. Après un ou deux pas, il se décida à reprendre la discussion d'avant.

-Donc tu es ma petite roturière ? C'est mignon... je devrais te présenter à mon père tu sais, je suis certain qu'il te détesterait, tu es l'opposé de ce qu'il imagine comme petite amie éventuelle pour ses fils... mais pour lui les apparences compte plus que tout et il ne serait pas foutu de voir à quel point tu es une fille super.


Sora riais aux éclats après ça, c'est vrai que la situation serait super marrante de présenter une fille comme Raira, le pauvre il ne serait plus où se mettre avec un caractère comme le siens. Il ne voulait pas que la jeune fille reste avec des questions, il était prêt à lui répondre, là il avait mis du temps à répondre, mais c'est différent, il est toujours difficile de parler de ce genre de sujet, ça ne fait pas super classe de dire qu'on vient d'une famille riche et Sora n'aime pas s'en vanter.

-Balance tes questions ! Là j'ai été long, mais c'est différent... j'ai connu des personnes qui m'ont lâché à cause de mes origines "bourgeoises" tu sais ? Des cons pour la plupart, du coup je ne sais jamais comment présenter les choses, alors si tu as d'autres questions hésite surtout pas, ça me donnera l'occasion de t'en poser comme ça.

Oui, Sora comptait bien lui en poser à un moment, mais pour l'instant il n'avait pas beaucoup d'idées, il s'amusait bien et voulait manger une glace. D'ailleurs il arrivait enfin devant un petit vendeur, une espèce de tout petit truc mobile qui vendait de glaces. Il n'y avait pas autant de choix que dans un vrai magasin, mais à peine arrivée que Sora commandait pour lui une glace italienne vanille fraise, ensuite le vendeur regardait Raira.

-Et ta chérie elle veut quoi ?
-Oui CHERIE, tu veux quoi comme glace ?


Sora avait envie d'éclater de rire, mais il n'allait pas le faire devant le vendeur, du coup pour éviter de rire et pour faire crédible juste après ça il déposait un baiser sur le front de la jeune fille, pour faire croire encore une fois à deux parfaits petits amoureux. Décidément, quand ils en oublient leur petit jeu, ce sont les autres qui les voient comme un couple, Sora trouvait (encore) ça marrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Dim 6 Mai - 0:04

Un, deux, trois... Sora te revoilà ! je ne pouvais m'empêcher de garder un sourire caché dans le coin de mes lèvres. J'étais contente, bien dans mes baskets, perfect. A croire que je ne savais pas vraiment ce que je voulais. Le rendre sérieux à tout prix puis par le suite chercher par tous les moyens à récupérer celui qu'il est d'habitude. Incompréhensible, c'est le seul mot qui me venait à l'esprit pour le moment. Bien sûre, je préférais le garçon quand il arborait son sourire aussi insupportable soit-il, mais d'un autre côté je ne pouvais réfréner l'envie de le chercher d'avantage... Peut-être était-ce une manière de chercher à le connaître ? C'était très plausible. J'en avais déjà plus apprit sur lui, c'était déjà ça, même si rien dans son discours ne m'avait étonnée. Le jeune homme rejetait totalement l'idée qu'il puisse être dans le style "fils à papa", mais d'une certaine manière, quand bien même il n'attachait pas d'importance au milieu duquel il provenait, celui-ci lui donnait un truc en plus, qui le différenciait des autres personnes. Qu'il le veuille ou non... Oh, je ne parle pas forcément "en mal", hein. Y'a pas de lézard à avoir quelque chose de différent, au contraire. De toute manière, pour moi, qu'il soit d'une bonne famille ou qu'il fasse les poubelles, je n'en avais strictement rien à cirer. Au fond il restait la même personne. Je pense que c'est ce qu'il s'efforçait de me dire. Message reçut cinq sur cinq commandant ! J'agis toujours de manière irréfléchie et je ne mâche pas mes mots quand je crie haut et fort que je suis une véritable petite teigne, mais je suis néanmoins capable de comprendre ce genre de chose. Je ne suis pas aussi fermée et imperméable au monde extérieur que je ne voudrais le faire croire.

L'atmosphère était à nouveau détendue. Mon geste avait surpris le jeune homme. Il est vrai que d'habitude je partais devant sans me soucier de ce qu'il pouvait bien se produire derrière ; ou bien je le trainais presque de force là où bon me chantais. Pas cette fois en tout cas. J'avais envie de profiter de ce moment de détente. Nous marchions donc tout les deux, main dans la main, dans les rues de Nagoya. Je ne pensais même plus à notre petit jeu concernant "les terribles amants de Nagoya". Nos têtes étaient plus tournées à la conversation et bien que je ne me souciais pas de l'image que nous pouvions renvoyer, tout les deux, une petite voix dans un coin de ma tête me disait que quoi que nous fassions nous ressemblions à un couple. Cette petite voix, je la laissais de côté pour le moment, elle ne m'intéressait pas. Surtout que par la suite, le jeune homme reprit notre conversation précédente. Je l'écoutais en marchant paisiblement. Je rechargeais mes batteries pour ne pouvoir que mieux redémarrer plus tard. Aux paroles du garçon, je ne pouvais m'empêcher d'imaginer la scène. Ce que je pouvais en dire ? Inimaginable. Je sais que plus tôt dans la soirée, je ne me souviens plus exactement quand, j'avais prétendu pouvoir jouer les parfaites petites demoiselles. Mais rien que d'imaginer cette scène m'épuisait. Sora avait raison, son père me détesterait à coup sûre.

" - Ta petite roturière attitrée si ça te fait plaisir. J'essaye de m'imaginer le truc... Ce serait un gros bordel. Un truc affreux. Tu dis être en froid avec ton père, mais après m'avoir rencontrée je ne serais même pas surprise qu'il ne te laisse rentrer chez toi qu'à la seule condition de ne plus me fréquenter. Ce serait plutôt marrant ! Pour moi, pas pour toi. Faudrait essayer une fois, qu'est-ce t'en penses ? 8D"

Bien sûre je plaisantais. Quitte à ce qu'une chose pareille se produise, autant l'éviter. Je suis détestable mais je ne suis pas du genre à pousser les embrouilles aussi loin. En tout cas, c'était plutôt agréable d'entendre le jeune homme rire aux éclats, de quoi maintenir la bonne humeur. Un rire est communicatif vous savez ? Puis, mon compagnon pour la soirée reprit la parole. D'autres questions ? Oui, pourquoi pas, de plus s'il répondait immédiatement et que je n'avais pas besoin de lui couper une nouvelle fois la route pour être certaine d'obtenir une réponse, je n'y voyais aucuns problèmes. Je pris quelques secondes pour réfléchir, portant ma main libre à ma bouche comme si ce geste allait me donner quelques idées. En fait, à part le milieu d'où il venait, jusque là rien d'autre ne m'avait titillé. Je me souvins de ces paroles précédentes. Un tout petit détail de rien du tout s'y trouvait, ce n'était pas grand chose, mais au moins il pouvait donner matière à réflection.

" - Désolée de te décevoir, ou pas, mais tu n'es pas encore prêt de te débarrasser de moi comme ça. J'en ais rien à faire de là d'où tu viens, m'enfin, je comprends ton point de vue. Sinon, juste avant, tu disais que j'étais l'opposée de ce que ton père imaginait comme petite amie pour ses fils, j'en déduis donc que tu as un frère, ou plus ?"

J'avais à peine eu le temps de formuler ma question qu'un espèce de petit stand de glace ambulant se présentait à nous. Sora ne perdit pas une seconde pour commander sa glace. Pas très étonnant venant de lui. Moi je réfléchissais encore un peu. Quand le vendeur s'adressa directement à moi. Pas très professionnelle comme approche. Sora, lui, profitait de cette occasion pour repartir de plus belle sur notre comédie. J'eus même droit à une deuxième petit baiser sur le front, son kiff. Mais je n'y prêtai pas attention. Je fixais le vendeur sans relâche avec un regard assassin. Hé oui ! Il faut se montrer aimable et distingué envers sa clientèle, surtout avec moi. Je maintenais mon regard fixé sur le vendeur pendant deux bonnes minutes, histoire de le mettre bien mal à l'aise. Puis je lâchai sèchement deux petits mots en conservant toujours mon regard fixe.

" - Vanille, chocolat."


J'en oubliais presque Sora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Dim 6 Mai - 11:15

Sora rigolait, les pauvres vendeurs, ils subissent une grosse pression lorsque Raira veut quelque chose, elle le dévisageait et lui demandait une glace vanille chocolat, du coup le vendeurs lui servait avec un immense sourire, il sortait quelques yens de sa poche et il lui donnait. Leur balade reprenais avec les glaces, ça faisait du bien, en plus il adorait ça, c'est qu'ils devaient avoir l'air mignons à se balader dans les rues de Nagoya avec leurs glaces.

Il repensait ensuite à ce qu'elle lui avait dit, sa "petite roturière attitrée", l'idée était amusante et c'est sûr que son père lui demanderait de la laisser tomber s'il espère un jour remettre les pieds dans la maison, mais l'idée était tentante, Sora se fout royalement de l'avis de son père concernant ses éventuelles compagne, il en avait déjà ramené quelques filles à la maison et certaines étaient choisit particulièrement pour le provoquer. La jeune fille ne devait pas imaginer les choses comme ça, elle semblait croire que pour elle se serait amusant, mais pour lui, alors qu'au contraire, lui il trouvait ça tout aussi amusant. Imaginer se présenter à son père en compagnie de Raira plaisait à Sora, le pauvre il deviendrait fou, un large sourire s'affichait sur le visage du garçon.

-Je trouve l'idée assez amusante, la vérité c'est que s'il te déteste ou non je m'en tape, je ne choisis pas mes amis en fonction de lui, en revanche s'il te déteste c'est un bonus et toi je suis sûr que tu pourrais le rendre dingue le pauvre, je paierais cher pour voir ça, s'il ne veut plus de moi chez lui ça ne me dérange pas, de toute façon je ne compte pas y retourner après mes études.

Il avait fait ses adieux à sa mère et à son frère, mais il leur avait promis de repasser quelques fois, pour les éventuelles fêtes, mais l'idée de croiser son père lui déplaisait. La jeune fille lui avait aussi reposé une question, par ce qu'il avait dit, elle en avait déduit qu'il avait un ou plusieurs frères, elle écoute et réfléchit à chacune de ses paroles et ça faisait sourire Sora encore plus. Techniquement c'est son demi frère, mais ils ont toujours été proches, comme des frères, par conséquent ils se sont toujours considéré ainsi, son jeune frère voyait en lui un exemple et Sora voulait que parfois il oubli un peu les journées interminables que son frère pouvait avoir, vu que leur père avait pour but de le "former" à la succession. Terminant déjà sa glace et su un ton très amusé il lui dit.

-Réponse un peu longue, mais j'ai des circonstances atténuante, on a pris une glace et tout... bref, ravis que tu m'apprécies comme je suis, c'est rassurant. En ce qui concerne ce que j'ai dit, j'ai bien un frère, tu as visé juste, félicitations ! En réalité c'est mon demi frère et malgré la préférence flagrante de notre père, nous nous sommes rapproché comme deux frangins et si tu as envie de savoir, mon père préfère les filles élégantes, qui parle bien, qui sont riches et issu de la noblesse, bref le genre de fille ennuyeuse que j'ai côtoyé pour son plaisir... mais toi, tu as une certaine classe, tu sais être très élégante, je préfère cent fois plus être avec toi qu'avec ce genre de fille.

Sora réfléchissait à autres choses ensuite, il savait que leur père voulait trouver une fille pour son petit frère, mais ce dernier eu la chance de tomber amoureux d'une fille rencontrée lors d'une soirée, c'était l'exception qui confirme la règle, devant leur père elle était la parfaite jeune fille, mais une fois qu'ils étaient que tous les trois il faisait les pires bêtises, mais leur père l'adorait, du coup ils avaient une chance d'être ensemble et c'était tant mieux pour lui. En ce qui concerne Sora, l'histoire est réglée, son père ne va rien lui choisir, il se débrouille, il ne veut simplement pas avoir n'importe qui sous son toit, mais lui il s'en fout et choisirait la fille qu'il veut.

-Alors, est-ce que ma vie te passionne ? J'ai eu la chance de ne pas avoir une vie trop ennuyeuse, sans ça je ne serais même pas ici, je serais dans une école de renommée mondiale et je n'aurais jamais visité tous ces pays... bref je n'aurais jamais eu droit à cette super soirée, qui j'espère va continuer, toi aussi ne compte pas te débarrasser de moi.

Il se mit à rire, il se doutait bien que sa vie n'était pas si passionnante que ça pour la jeune fille, de plus il trouvait qu'ils s'amusaient bien tous les deux et qu'il formait un super duo, mais qui risquerait de mettre en péril l'équilibre du monde, les force du mal pourrait profiter de ça pour prendre le contrôle de la terre et nommer à la tête de ce monde, Sora et Raira... enfin c'est ce qu'il imaginait dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Dim 6 Mai - 17:36

Après quelques essais de sourires en coins gênés, le vendeur finit par réussir à me servir ma glace avec un énorme sourire à la fois commercial et dentifrice. Il essayait sûrement de rattraper le coup. Tu m'étonnes, avec mon regard insistant le pauvre ne devait plus savoir où se mettre. Je pense pouvoir me qualifier du pire cauchemar des commerciaux, sans exagérer. Pas une seule fois depuis le début de la soirée je ne m'étais montrée sympathique envers l'un d'eux. Peut-être que je faisais un blocage sur tout ce qui est serveur/vendeur, qui sait ? M'enfin bon, l'essentiel était que j'avais ma glace, le reste m'importait peu. De plus que le jeune homme s'était chargé de régler la note. Que demander d'autre ? Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pour le moment. Nous avions donc reprit notre petite ballade in Nagoya by night, tout contents, nos glaces à la main. Toute mon attention était reportée sur celle-ci, ma glace, je ne me souciais même pas de là où nous nous rendions. De toute manière, je n'avais pas encore exploré ce recoin de la ville, en d'autres termes : j'étais complètement paumée ! C'est nice, moi j'trouve ça plutôt bien. Boarf, je n'avais pas de quoi m'inquiéter, premièrement je n'étais pas seule et deuxièmement, retrouver mon chemin ne devrait pas être mince affaire. Pas de quoi fouetter un chat. Au pire des cas, et je dis bien au pire, bin il ne me restera qu'à jouer encore un peu le pot de colle avec le jeune garçon. Encore plus nice. L'idée de rester en sa compagnie était plaisante, je me devais de l'avouer. Je me plaisais avec lui, c'est vrai. Et alors ?

J'écoutais le garçon parler tout en dégustant ma glace à une vitesse grand V. Apparemment la situation l'amuserait plus qu'autre chose. A croire qu'entre son père et lui la situation était tendue et que cela l'amusait d'essayer de provoquer son paternel. Pourquoi pas, s'il trouvait ça drôle. Moi, je serais incapable de vous dire si je me trouvais dans de bons termes avec mon père ou pas. Toute ma jeunesse je l'avais vécue sans prendre le temps de m'intéresser à lui. Quand je le regardais je ne pouvais m'empêcher d'éprouver de l'amertume à son égard, néanmoins je le respectais en tant que personne. Puis il s'en est allé comme un courant d'air et j'ai fini par ne plus penser à lui petit à petit. En fait, si je suis ici, c'est à cause de mon père. Les grands esprits se rencontrent j'ai l'impression, nous étions tout deux dans une situation assez.... Conflictuelle avec nos paternels. Chouette, cela nous faisait un point commun. Je restais pensive une minute une fois son discours terminé. Ce serait très amusant, pour sûre, mais... Je ne sais pas il y avait un je ne sais quoi qui me dérangeait.

" - Hé bien, je suis ravis d'appendre que tu ne me jetteras pas à cause de l'avis de ton père ! C'est vrai que cela pourrait être tordant de le voir ainsi, il ne saurait plus où donner de la tête avec moi, je te le garantis. Mais... Je ne sais pas y'a un truc qui me dérange. Je peux comprendre que tu es en froid avec lui et que cela t'amuses plus que tout de vouloir le provoquer. M'enfin, ce serait dommage d'empirer la situation juste parce que c'est marrant. Quoi que tu fasses, il en reste néanmoins ton père. Enfin... Roh zut, c'est pas mon truc de donner des leçons de vie, surtout que du côté de mon paternel j'suis plutôt bien servie moi aussi."

J'abandonnais définitivement l'idée d'essayer de jouer les psychologues familiales, autant que je me préoccupe de la mienne pour commencer. Tout doucement j'arrivais à la fin de ma glace. Déjà terminée. Ho... Mais le jeune homme reprenait déjà la parole. Décidément le garçon était très bavard d'un seul coup. Etait-ce parce qu'il parlait de lui ? Non je ne pense pas. Pourquoi est-ce que je râlais comme ça ? C'est moi qui lui posais des questions après tout. Je l'écoutais une fois de plus sans perdre une seule miette de ses paroles. On ne sait jamais, n'importe quel petit détail pouvait s'y glisser. Je n'en donnais peut-être pas l'impression mais je prêtais une grande attention au jeune homme. En tout cas, encore une fois j'avais visé juste, Sora avait bel et bien un frère. Un demi-frère pour être plus exact. Mmh, peu importe, pour moi cette appellation ne changeait strictement rien. Ce qui compte c'est le lien entre les deux personnes, ce que le jeune homme venait de m'expliquer. Quand au reste, je laissais un léger rire s'échapper. Je venais de me rendre compte que depuis que l'on s'était rencontré, que ce soit pendant notre petit jeu ou pas, Sora me faisait souvent des compliments, que je n'avais pas pris la peine de relever jusqu'à maintenant.

" - Et voilà ! J'ai raison, une fois de plus. Un frangin... Ça doit être classe d'en avoir un, moi j'en ai pas. Mais bon. Dis, c'est moi ou tu ne me fais que des compliments depuis que l'on s'est rencontré ? C'est flatteur mais fais attention, si tu continues je vais vraiment finir par m'accrocher à toi et je ne te lâcherais plus ! Je crois que l'on va encore passer beaucoup de temps ensemble... Moi ça me va, tu me plais, comme garçon."

Vrai non ?! Mais bon, maintenant je me demandais plus ou nous allions... En fait non. Tant pis ! Qui vivra verra. Disons que j'étais plus d'avis de recommencer à nous occuper. Manquerait plus que l'on commence à s'ennuyer tient... Ma glace étant terminée j'avais de nouveau les mains libres.

" - Dis, tu sais où on va toi ? Si tu veux tout savoir moi j'suis paumée. Pas grave, tant que je suis avec toi, tout va bien !"


En même temps que je parlais j'avais attrapé le bras du jeune homme pour le mettre autours de mon cou, tandis que moi je passais mon bras à sa taille. Je lui avais imposé ce contact rapproché, mains j'étais bien posée comme ça moi. Si je m'étais défaite de cette étreinte quelques minutes plus tôt c'était uniquement parce que j'étais énervée. Mon attitude laissait à penser que je reprenais notre jeu précédent, mais moi ce n'était pas vraiment comme ça que je voyais les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Lun 7 Mai - 12:59

Il comprenait ce que lui disait la jeune fille, mais il était incapable de le faire, c'était comme un rituel entre lui et Sora qui s'était installé, ils étaient sans doute incapables de faire autrement, peut-être qu'avec le temps les choses changerons, enfin surtout pour Sora, il n'est pas du genre rancunier, même pour ses choses là, mais de son côté c'est différent, il l'a toujours mis à l'écart pour privilégié son véritable fils, quand on est gamin c'est limite choquant et si sa mère n'aurait pas intervenue, il ne sait pas ce qui se serait passé. Décidément la jeune fille s'intéressait de plus en plus au garçon, elle avait légèrement changé depuis le début, il pensait même que son sourire ne devait plus la déranger... bon il ne faut pas trop en demander non plus. Dans les paroles de Raira, il retenait qu'elle aussi semblait avoir des soucis avec son père, intéressant comme point commun, mais il hésitait quand même à en parler, du coup il préférait évité le sujet, si lui il s'en amuse ce n'est peut-être pas son cas à elle.

-Moi et mon père c'est compliqué... je sentais toujours qu'il ne m'appréciait pas autant que mon petit frère, malgré les bons résultats, les médailles et les coupes en sport, même quand je jouais du piano... rien ne lui allait me concernant, alors forcément le jour où j'ai découvert la vérité, j'ai vu tout ça resurgir et la seule réaction que j'ai eu, c'est de lui en faire baver... avec le temps je pense que je pardonnerais, mais je n'en suis pas encore là et de toute façon c'est un homme têtu qui n'avouera jamais ses torts.

Il la regardait avec un grand sourire, pour ne pas lui faire peur avec son mélodrame, il n'en était plus là, pour lui c'était différent, il avait appris avec le temps à rire des bonnes choses comme des mauvaises, la raison pour laquelle il sait qu'il va lui pardonner, c'est que grâce à lui, il est devenu ce qu'il est et qu'il est bien ainsi. Sora s'apercevait vite qu'elle aimait avoir raison, avec ce qu'il avait dit, il y avait peu de chance de se tromper et c'était logique qu'il ait un frère, mais bon si cela lui fait plaisir, ça ne le dérange pas. Sora souriait à ce qu'elle avait dit ensuite, elle remarquait seulement les compliments ? Sora comprenait mieux pourquoi il avait prit moins de coup. Cette fois-ci il en avait fait plusieurs d'un coup, c'est peut-être ça qui l'avait réveillé.

-Disons que tu as constamment quelqu'un avec qui faire des bêtises ou avec qui tu peux discuter... mais dis moi, tu t'aperçois seulement maintenant que je te fais des compliments ? Surtout que le peu que je disais me valait un coup dans les côtes, maintenant ça te plait... tu es compliqué comme fille, mais j'aime bien, alors je vais continuer, tant pis si tu dois t'accrocher, je pense pouvoir le supporter...

Après ses paroles il lui tirait la langue, comme pour se moquer d'elle, mais il était sincère, il l'aimait bien, passer la soirée avec cette fille et retourner Nagoya avait été un vrai plaisir et il s'était bien amuser, alors si cela doit recommencer c'est encore mieux. Sora rigolait lorsqu'elle lui demandait où ils allaient, il n'en savait rien et ne s'était pas soucié de ça, mais ça ne semblait pas déranger la jeune fille plus que ça et son hypothèse ce confirmait, Raira appréciait assez le garçon pour être bien à ses côtés, c'est la magie du sourire de Sora ça, c'est une attaque sournoise, mais redoutable. Il fut surpris lorsqu'elle prit son bras pour le mettre autour de son cou et qu'elle en profita pour mettre le siens autour de sa taille, il souriait, même si leur petit jeu devait continuer, c'était différent, enfin il se demandait s'il jouait encore là.

-Bof ce n'est pas grave, si on est perdu on tabassera un ou deux voyou pour leur demander notre chemin... à condition que tu ne les traumatises pas trop ! Et puis comme tu dis, on s'amuse bien ensemble, alors tant pis si on est perdu, ça donne du charme à la situation.

Après tout ils étaient les "Terribles Amants de Nagoya" tabasser quelques voyous pour trouver leur chemin s'était une broutille pour eux, par contre s'ils prennent à Raira, ils auront Sora sur le dos et là ce n'est pas gagné pour eux, il est gentil, mais faut pas l'emmener sur ce genre de situation, il n'hésitera pas à montrer ses talents de combattant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Mar 8 Mai - 20:18

Wow wow wow. En écoutant le récit du jeune homme limite je me croyais dans un de ces mélodrames qui passent régulièrement à la télévision. Je devais tirer une sacrée drôle de tête même si je m'efforçais de rester la plus neutre possible. C'était juste que j'avais presque du mal à me l'imaginer, alors que pourtant le jeune homme n'inventait rien. Enfin j'espérais. De toute façon, des histoires à rebondissements comme celle du garçon n'arrivent pas aux modestes familles comme la mienne. Ce devait être la façon dont il présentait les choses qui devait donner cet aspect scène de film à ses paroles. Ou c'était tout simplement moi qui n'avait pas un esprit assez ouvert. En tout cas, j'étais ravie qu'il ne puisse pas lire dans mes pensées ! Je l'aurais sûrement offensé. Tu m'étonnes, je disais l'accepter comme il était et puis après quand il m'expliquait plus en détail la situation, limite je criais au scandale. Sora me regardait avec un grand sourire, qui je pense, avait pour but de mieux faire passer son histoire. Moi, je le regardais... Bizarrement. Je finis par détourner le regard, pour arrêter d'afficher ma tête de vieil hibou. Mais par la suite je me suis sentie obligée de prendre la parole pour expliquer ma réaction pour le moins étrange et dissiper tout mal-entendu. D'ordinaire j'aime bien en provoquer avec les personnes que je ne connais pas. C'est une sorte d'excuse du genre "je ne te connais pas, je ne peux pas savoir ce qui te blesse". Et je peux vous dire que je m'y donnais à cœur joie. Mais là avec le garçon c'était différent, je savais déjà assez de choses pour pouvoir deviner ce qui était blessant et ce qui ne l'était pas.

" - Désolée si j'ai réagis bizarrement. C'est juste que la manière dont tu parles on s'croirait dans un de ces vieux scénarios de films tout pourris. Mélodrame quoi. M'enfin bon, au moins on peut dire que tu sors de l'ordinaire. En tout cas si tu penses pouvoir lui pardonner un de ces quatre c'est déjà beaucoup."

Je m'étais plutôt bien rattrapée non ? J'avais dis ce que je pensais, c'est tout c'qui compte. Je n'avais le temps de m'éclipser dans une de mes réflexions interminables et ennuyeuses, la discussion continuait déjà. Hé bien, une chose était sûre, nous rattrapions le temps que nous avions perdu à faire nos imbéciles tout au cours de la soirée pour faire connaissance. Cela ne m'arrive pas souvent de discuter avec quelqu'un ainsi.. Mais chut, pour le moment je tentais d'imaginer mon enfance avec un frangin en plus. Les résultats n'étaient pas très concluants. Normal d'un côté, même si on me l'expliquait de long en large et en travers je ne savais pas ce que c'était. Enfin bref ! Oui, je sais que c'est un peu débile de remarquer ça que maintenant mais oui. Jusqu'à présent les compliments du garçon étaient entrés dans une oreille pour ressortir par l'autre. Comme quoi, je n'entends que ce qui m'intéresse. Allez savoir pourquoi est-ce que je m'en préoccupais soudainement. La suite de sa réflexion me fit rire. Ça faisait maintenant un bon petit moment que je ne lui avais pas mis de coup de coude dans les côtes. Bon bin, pas de soucis on peut remédier à ce petit détail très facilement, y'avait qu'à demander hein ! 8D


" - Hoo, pas la peine d'afficher cette tête ! Y'avait qu'à le dire si mes coups de coudes dans les côtes te manquaient tant que ça... Faut pas avoir peur de demander tu sais, de toute façon je sais que tu aimes bien être frappé..."

Sa-diiique ! Je lui avais lancé un regard de psychopathe juste avant de me détacher légèrement de lui pour lui donner, comme promis, un bon gros coup de coude dans les côtes. Bah oui ! Fallait que je rattrape tout le temps ou j'aurais pu lui en mettre d'autres. Mon petit travail exécuté je retournais vers lui pour le reprendre par la taille. Je me retenais vraiment pour ne pas éclater de rire et je commençais sérieusement à me dire que je le frappais pour un rien. Mais bon, c'était lui qui m'en avait donné l'idée après tout. A présent il devrait savoir que je suis du genre à tout prendre au pied de la lettre. Que ce soit des paroles ou des actes. J'avais remarqué que le jeune homme aimait bien me tirer ma langue pour un oui ou pour un non. Cela ne faisait qu'accentuer son air de grand gamin. Il devait vouloir se moquer de moi en faisant ça, bien que je n'y faisais pas très attention. Je me sentirais tout de même obligée de faire une remarque s'il continuait de plus belle. Je ne pouvais m'empêcher de penser que le jeune homme avait une drôle de manière pour demander son chemin. Un peu radical tout ça. Moi j'aime bien !


" - Du charme ? Oui. Tous les deux perdus dans Nagoya.. Mais dis moi, tu as une drôle de façon de demander ton chemin. Monsieur ressentirait-il des accès de violences qu'il ne peut contrôler ?"

Fais gaffe je déteins sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Mer 9 Mai - 14:58

Sora remarqua qu'après sa petite histoire la jeune fille avait eu une drôle de réaction, au début il s'interrogeait, mais elle s'expliqua d'elle même, du coup après ça il éclatât de rire, en y repensant elle avait raison, on dirait un de ses films qui passent parfois à la télé, mais il ne l'avait pas voulu et il s'en serait bien passé, enfin son histoire avait au moins fait réagir Raira, c'était toujours ça de gagner. Surtout qu'il avait noté un début de compliment "tu sors de l'ordinaire", c'est un début de quelque chose et venant d'elle, ça doit être beaucoup.

Après ça elle avait pris les paroles du jeune homme à la lettre, il aurait pu s'en douter, car depuis le début c'est ce qu'elle fait, mais pris dans l'élan il n'y avait pas du tout penser et la jeune fille ne se gênait pas pour lui mettre un coup de coude dans les côtes comme elle avait l'habitude de le faire pendant la soirée. Il rigolait du geste de la jeune fille, la prochaine fois il demandera quelque chose d'un peu plus gentil.

-Je me dis que venant de toi, c'est un geste d'affection, du coup, plus tu me frappes, plus je me dis que tu m'apprécies... ce n'est pas comme ça que ça marche ? Pas grave, je sais que tu aimes bien me frapper.

Sora la regardait avec un immense sourire, lui ça ne le gênait pas, elle ne lui faisait pas mal, mais peut-être qu'en insistant un peu elle pourrait lui laisser quelque marque, il se méfiait d'elle sur ce point, persuader qu'elle cache une certaine force. Après son geste elle reprenait position aux côtés du garçon, décidément elle ne veut plus le lâcher, ce qui plaisait à Sora, c'est mieux comme ça, quoi que le traîner par la main lui plaisait aussi, mais c'était surtout marrant.

Après tout la jeune fille ignorait tout de lui et s'il a l'air gentil, il peut parfois être violent, voir même méchant avec ceux qui le mérite, mais de base c'est vrai qu'il ne l'ait pas par simple envie ou caprice, mais l'idée était tentante de tyranniser des voyous qui se seraient pris pour des caïds et il y avait peut-être aussi la présence de Raira qui le poussait à faire ressortir ce côté chez lui.

-Ne te fit pas à mes airs calmes et gentils, je sais parfois être méchant et avoir comme tu dis des "accès de violence"... je suis peut-être même un psychopathe qui cherche à te séduire pour ensuite t'emmener dans un coin sombre et te tuer...

Il se mit à nouveau à rigoler, même si parfois il s'énervait, il n'en arrivait pas à ce niveau et puis s'imaginer en psychopathe le faisait rire, il est bien trop gentil pour faire ce genre de choses, mais il aimait imaginer ce genre de scénario, surtout que Raira n'allait logiquement pas le croire.

Alors qu'il avançait tranquillement, au loin se trouvait un groupe de trois individus plutôt louche qui semblait trafiquer quelque chose entre eux, Sora eu un sourire, à croire que les éventuels voyous qui pourrait leur montrer leur chemin était juste devant eux.

-Tu vois, je suis certain qu'on peut demander notre chemin à ses trois là, ils sont le parfait exemple de ce que je disais, après on est pas obligé de les tabasser, tu peux user de ton charme, leur faire les yeux doux et leur demander notre route... à moins qu'il préfère les hommes ? Là je ne sais pas faire désoler...


Il parlait sans vraiment vouloir passer à l'acte, mais il se rappelait que la jeune fille en était capable, mais après tout ça pourrait être marrant, cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas attiré d'ennuis et là ils avaient une bonne occasion, sauf s'ils ont la malchance de retomber sur ceux que Raira avait fait fuir plus tôt dans la soirée, mais ce serait vraiment pas de chance et se serait moins drôle, quoi que les voir détaler comme des lapins en la voyant, c'est toujours amusant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Kanra Mikado

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 22
Localisation : 67
Emploi : Lycéenne
Loisirs : Dessin
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Age: 23 ans.
Situation personnelle: Amoureux(se)
Sort avec: De ma clope °w°

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Mar 5 Juin - 19:26

Décidément, le jeune homme y tenait à son idée d'aller casser du voyou juste pour aller leur demander notre chemin. Chose totalement débile et illogique. Peut-être avait-il juste envie de se défouler après tout. Bon aller, si il tenait vraiment à créer du remue-ménage pourquoi pas, je n'allais pas briser ses rêves. C'était pas vraiment mon tripe à moi, à la limite de l'ennuyant. Bah oui, je passe mes journées à taper sur tout c'qui bouge pour un oui ou pour un non, alors quand enfin j'ai un moment de tranquillité je n'aime pas vraiment le troubler. Surtout qu'en réalité, ça ne m'amuse pas vraiment... De taper sur tout le monde. Nous avancions tranquillement quand trois types qui collaient parfaitement à la définition du mot "voyou" pour Sora firent leur apparition. J'étais quasiment certaine que le jeune homme n'allait pas laisser passer cette.. "chance". En plein dans le mille, touché coulé. Je regardais la petite bande de trois lascars qui vaquaient tranquillement à leurs occupations avec un calme olympien. Sans se douter de ce qu'il allait leur tomber dessus. J'avais presque de la peine pour eux. Presque. J'alternais mon regards entre les trois lascars (que j'avais décidé de baptiser de gauche à droite : Tony Merguez, Sammy et Narbé) et Sora qui parlait, parlait et parlait sans pour autant vouloir passer à l'action.

Je poussait un soupir et affichait un un air plus que blasé. Je me détachais du jeune garçon pour m'étirer nonchalamment. Puis je finis par me résigner, quand faut y aller, faut y aller. Je m'avançais de deux trois pas en direction de Narbé et les autres pour faire plaisir à Sora, quand une idée me traversa l'esprit. Je fis volte face et fixai le garçon avec une mine satisfaite, héhé, tu voulais de l'action t'assumes maintenant. Je sautillais à nouveau vers Sora pour passer mon bras derrière lui et l'entraîner avec moi dire bonjour aux trois lascars. Je l'entraînais limite de force, il avait qu'à se taire tient.

" - Aller, aller, tu voulais un peu d'action non ? A te voir je penserais presque que tu hésites à agir. Tu sais il ne faut pas parler si tu n'es pas sûre de toi."

Ma voix était à la limite du chantonnement tellement j'étais fière de la future scène qui se profilait à l'horizon. Je trépignais littéralement, ça promet d'être chouette. Ni une ni deux nous arrivâmes à la hauteur des trois lascars -c'est fou ce que j'aime ce surnom moi <3- qui commençaient à peine à remarquer notre présence. L'arrivée d'un petit lutin blond entraînant un gugus roux deux fois plus grand qu'elle. L'image devait être assez drôle. Quand je sentis leurs regard qui commençaient à se poser sur nous, je me stoppais net en immobilisant Sora par la même occasion. Petit à petit je prenais goût à le trainer un peu partout comme bon il me semblait. Je fixais les trois petits bonhomme pendant un quart de seconde juste avant d'afficher un énorme sourire qui signifiait "on va bien s'amuser". Narbé, lui, ne semblait pas vraiment comprendre ce qu'on leur voulait. Poum poum pidou. Il était temps pour moi de mettre à exécution ce qu'avait imaginé mon esprit détraqué. (toute cette partie ne dura que deux trois secondes)

Je resserrais l'emprise que j'avais sur le jeune homme et sans prévenir je le poussai au milieu de Sammy, Tony Merguez et Narbé qui semblaient s'offusquer qu'on ose venir les déranger ainsi. Bien, vraiment bien. Quant à moi; je me contentais seulement de prononcer quelques paroles.

"- Hé, salut Narbé !! Le jeune homme ici présent a quelque chose à te demander."

Oh, l'intéressé ne donnait pas l'impression d'apprécier ma manière de l'appeler. Mais Narbé ne se préoccupa pas de moi bien longtemps (peut-être avait-il décidé de s'occuper de mon cas plus tard) et les deux autres gugus non plus. Ils était tous les trois concentrés sur Sora qui se trouvait au milieu d'eux - j'avais vraiment bien visé dis dont- et ils ne semblaient pas vraiment contents et disposés à discuter. Oh, ça promet d'être drôle. Je me demande comment les choses vont tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8610-kanra-this-is-how-i-rul
Shiki Natsume

avatar

Masculin Nombre de messages : 92
Age : 28
Localisation : Je sais pas, il fait noir...
Emploi : Tv, console, pc, manga... ça compte ?
Loisirs : Beaucoup de choses
Date d'inscription : 21/03/2012

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Moi

MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   Mer 13 Juin - 12:25

En peu de temps Raira avait embarqué Sora dans l'action, il n'avait pas trop calculé ce qui s'était passé, même s'il se doutait qu'elle ne tarderait pas à bouger avec ce qu'il avait dit, ce n'est pas qu'il ne voulait pas le faire, mais c'est un peu le même système que la carotte pour faire avancer l'âne. Au début elle semblait partir seul, mais revenait rapidement vers lui pour l'embarquer avec elle devant les trois lascars. La phrase de la jeune fille faisait sourire Sora, elle se prenait toute seule au jeu et c'était amusant. Il se demandait ce qu'elle avait prévu, puisqu'ils étaient maintenant devant le petit groupe et sans prévenir, Raira poussait Sora au milieu des trois lascars et si au début leur attention était tournée vers la jeune fille, leurs regards se tournaient vite vers lui lorsqu'elle leur adressa la parole. Elle voulait de l'action ? Ok, en avant, Sora avait déjà pleins d'idées en tête pour pimenter cette rencontre. Les trois lascars ne semblait pas vouloir coopérer bien gentiment, ce qui arrangeait les affaires du rouquin, un sourire en coin, les mains dans les poches, un petit regard amusé vers Raira et en avant, que le spectacle commence.

-Tout d'abord, laisser moi vous dire que si vous préférer les mecs... ce n'est pas mon truc, je respecte votre choix, mais éviter de m'embarquer dans cette histoire...
-Quoi ?! Tu racontes quoi là ?!


Celui qu'elle avait nommée Narbé avait pris la parole, il semblait être le "chef" de cette petite bande et il n'avait rien compris à ce qu'avait dit Sora, pourtant c'était limpide non ? Il faisait référence à ce qu'il avait dit juste avant à Raira, puis son collègue à droite lui dit quelque chose tout bas à l'oreille et vu la tête de Narbé, il venait de comprendre ce qui se passait, sans même prévenir il attrapait Sora par le t-shirt avec un air menaçant. Il avait toujours les mains dans les poches et regardait les trois lascars avec un large sourire.

-Écoute bonhomme ! Je vais t'effacer se sourire et je vais t'apprendre à te foutre de ma gueule !
-Sérieux vous avez quoi avec mon sourire... il faut sourire dans la vie !
-Tu me cherche ou quoi ?!
-Non, mais je cherche mon chemin par contre, alors j'ai dit à la charmante demoiselle derrière moi qu'on pourrait demander le chemin aux trois lascars là-bas... bien sûr s'il ne voulait pas coopérer je pourrais toujours les frapper, tu sais comme les piñata, tu frappes ça donne des bonbons...


Narbé voyait rouge devant le sourire de Sora, qui semblait nettement le provoquer en se foutant ouvertement de lui, ses deux amis le regardaient, sans doute avait il l'habitude de passer à l'action quand ce dernier s'énervait. Sora lui, restait tranquille et ne s'énervait pas, surtout qu'il ne savait pas pourquoi il faisait ça, une envie soudaine d'action peut-être ? Marre d'être trop sage et Raira doit avoir une mauvaise influence sur lui.

-Ça t'éclate hein ? Tu t'es dit "j'vais faire mon bonhomme devant ma copine elle sera impressionnée", bah tu sais quoi ? J'vais t'exploser et ensuite je vais lui montrer ce que c'est un vrai mec !
-Ouah, quel poète... on s'amuse bien et toi tu fous la merde en disant ça...


Sora soupirais, il n'avait pas aimé la fin de la phrase de Narbé, l'idée de s'en prendre à Raira ne lui plaisait pas. Le poing du lascars commençait à décoller, Sora lui attrapait le bras avec lequel il le tenait et il lui retournait, mettant immédiatement fin à l'attaque et il se retrouvait plier en deux par la douleur. Les deux autres ne savait pas quoi faire, surtout que Sora avait perdu son sourire et l'expression sur son visage pourrait presque faire peur, lorsqu'il se bat, ce qui n'arrive pas souvent hors compétitions, il est très sérieux et en viens rarement aux mains. Leur chef était maîtrisé en une seconde, échec et mat en un coup, du coup il ne savait pas quoi faire et ils avaient la bonne idée d'attendre, mais Narbé leur ordonnait de l'aider au lieu de le regarder, ce qu'il ne faisait pas et partait en courant. Le dernier lascars rageais dans son coin en pestant contre ses amis, Sora le relevait pour le coller au mur.

-Dis moi Narbé... le lycée Shimizu c'est par où ?... s'il te plait.
-Va te faire foutre !
-Je comprend pourquoi tes potes ont fuit tu es la grande gueule du groupe.


Il relâchait son emprise et lui tournait le dos, il ne fallait pas une seconde au lascar pour réfléchir, il fonçait sur Sora, qui avait prévu le coup et s'écartait en laissant trainer son pied, Narbé s'écrasait dans des poubelles. Maintenant il sentait mauvais, très mauvais, car c'était les poubelles d'un restaurant, il se relevait toujours en râlant après Sora, mais cette fois-ci il ne faisait rien, il indiquait en serrant les dents la direction du lycée et partait en pestant qu'il le retrouverait un jour et qu'il n'aurait pas autant de chance que ce soir. Sora se retournait vers Raira avec un large sourire, il s'approchait d'elle et passait ses bras autour de son cou.

-Alors, tu as apprécié le spectacle ? Bon... les deux autres ont préféré fuir, c'est dommage... mais je me suis bien amusé, ça fait du bien parfois de s'énerver un peu.

C'était la première fois que Sora faisait ce genre de choses, d'habitude il avait une bonne raison pour se frotter à ce genre de lascars, mais il sait pertinemment qu'ils ne font pas le poids, même à trois, Sora est un grand sportif et surtout il a appris très tôt les sport de combat, ce qui fait de lui un redoutable adversaire et que généralement ce genre de gars, s'ils ne sont pas une dizaine, il se barre en courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-shimizu.1fr1.net/t8611-shiki-natsume-je-suis-t
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Machine de mes deux... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Machine de mes deux... [Libre]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Une table pour...deux? [Libre]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» Une tâche de chocolat chaud ? Sur ton chandail préféré en plus ? (libre pour homme ;) )
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: