AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tout est histoire de croyance. / Pv Ileen

Aller en bas 
AuteurMessage
Snake J. Foster

avatar

Féminin Nombre de messages : 77
Age : 26
Localisation : Ne me cherche pas, je te trouverai
Date d'inscription : 20/12/2010

Feuille de personnage
Age: 24
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: Sortir est un bien grand mot...

MessageSujet: Tout est histoire de croyance. / Pv Ileen   Jeu 13 Oct - 19:24

Mais où est-ce qu’il avait encore bien pu fourrer ce paquet ?! Décidément, l’organisation était loin d’être son truc. Il suffisait de jeter un coup d’œil à l’intérieur de ce qui lui servait de piaule pour en être persuadé : casseroles encrassées jonchant sa cuisinière, multiples papiers (que ce soit d’emballages ou des documents) recouvrant le sol, et des mégots jouant à cache-cache un peu partout. C’était pas sa faute après tout ; à chaque fois qu’il était assez motivé pour faire un semblant de nettoyage, il avait soudainement une foule d’autres choses à faire. Résultat, dès qu’il s’agissait de retrouver quelque chose d’important dans tout ce fourbi, impossible de mettre la main dessus. Peut-être bien qu’il allait être forcé d’embaucher une femme de ménage. Quoique non, la pauvre aurait une attaque.

Balançant un objet non-identifié à travers la pièce, Snake pesta contre sa mémoire qui refusait obstinément de fonctionner. Il était pourtant certain de l’avoir mis dans un endroit à la fois simple d’accès mais hors de la vue des autres. Le problème, c’est que des endroits comme ça, il en connaissait pleins ; et aucun n’avait l’air d’être celui qu’il recherchait. Serait-il possible qu’il l’ait laissé en dehors de la ville ? Son esprit eut alors un déclic et se mit enfin en marche : il revit la route sinueuse, le cimetière, et juste derrière la vieille église abandonnée. Se frappant le front du plat de la main en maudissant ce qui lui était passé par la tête à ce moment-là, il attrapa son manteau et se mit en route.

Glissant une cigarette entre ses lèvres, il prit un pas rapide. Le soleil n’allait pas tarder à se coucher, et s’il devait commencer à fouiller chaque recoin de l’église, autant profiter des derniers rayons du soleil pour l’aider. Soufflant un jet de fumée, il s’engagea dans le chemin menant au cimetière où il croisa seulement deux/trois personnes ayant eu assez courageuses pour rendre visite à l’un de leur proche défunt. Snake détestait ce genre de comportement. Comme si cela allait les faire revenir d’où ils sont. Lui qui avait dû tuer tant de vies afin d’en protéger une seule, qui avait été tant de fois confronté à la mort, il ne ressentait qu’indifférence envers ce monde inconnu. A quoi bon gâcher son temps à penser à des gens qui ne savent même pas qu’on pense à eux ?


Se secouant la tête afin de revenir au moment présent, il écrasa son mégot contre le mur de l’église avant d’y pénétrer. L’endroit n’avait pas changé depuis sa dernière visite ; il se demandait même comment ce vieux tas de ruines faisait pour tenir encore debout. Au moins, il n’avait pas à craindre l’arrivée de fidèles surgissant à l’improviste. C’était d’ailleurs la seule raison qui l’avait poussé à cacher le paquet ici ; jamais auparavant le jeune homme n’avait mis les pieds dans une église. Ce qui avait le mérite d’être pratique dans un tel lieu, ce sont les vitres laissant passer suffisamment de lumière pour y voir comme en plein jour. Ne perdant pas une seconde, il se mit alors à faire le tour en espérant qu’un meuble ou autre chose lui rappelle l’endroit du sacrilège.

Peu à peu, il se retrouva derrière l’autel où régnait une forte odeur de bougies brûlées. Ce qui restait de celles-ci se trouvait d’ailleurs aligné par-dessus. Un détail sauta alors aux yeux de Snake : une des bougies avait été déplacée. La poussière qui aurait dû normalement s’accumuler à cet endroit était inexistante. Jetant un œil en-dessous, il poussa un soupir de soulagement : le paquet était intact. Mais alors qu’il tendit le bras pour le récupérer, un bruit le força à s’accroupir brusquement derrière le bloc. Quelqu’un venait de pénétrer dans l’église.
Et apparemment, il y en avait plusieurs puisque des voix lui parvenaient clairement. Pour ça, niveau acoustique, y’avait pas mieux. Et comment il allait sortir de ce pétrin lui, maintenant ? Qu’est-ce que des gens venaient foutre ici, à la tombée de la nuit ? Il allait devoir improviser, et vite. Glissant le paquet dans sa poche intérieure, il se redressa lentement.

-Je vous souhaite bien le bonjour. Puis-je vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ileen Flynn

avatar

Féminin Nombre de messages : 93
Age : 24
Localisation : Au pays des castors
Date d'inscription : 06/01/2011

Feuille de personnage
Age: 23
Situation personnelle: Célibataire
Sort avec: //

MessageSujet: Re: Tout est histoire de croyance. / Pv Ileen   Ven 2 Mar - 4:39

Une église. Une église abandonnée.
C’était tout ce qu’elle avait trouvé pour venir se recueillir. Au moins ça avait encore un peu l’allure d’une église. En fait, si elle se retrouvait là en cette journée plutôt banale, c’était parce qu’elle se sentait seule. Un peu contradictoire en effet, parce que se retrouver toute seule dans une église en ruines pour moins ce sentir seul, c’était un peu étrange. Le fait était qu’en parfaite petite occidentale qu’elle était, se retrouver dans un lieu de culte entourée de japonais n’était pas vraiment l’idéal. Autre part, elle aurait été parfaitement à l’aise avec l’idée de se retrouver en compagnie de ces gens, mais pour prier – ou penser, plutôt – elle préférait de loin se retrouver seule qu’en compagnie de personnes qui ne partageaient rien de sa culture.

Aux dernières nouvelles, son frère était toujours à l’hôpital, ce qui était une bonne chose, en soit. Enfin, pas une bonne chose car elle aurait voulu qu’il soit là avec elle, mais une bonne chose car cela signifiait qu’il y avait encore des chances qu’il vive. Qu’aurait été le sens de son escapade au Japon, autrement? Lorsqu’elle lui envoyait des photos et des vidéos, elle gardait toujours l’espoir qu’il lui réponde, qu’il lui montre comment il avait vieillit. Chaque fois qu’elle y repensait, son petit cœur cognait avec force sur sa poitrine et elle sentait les larmes lui piquer les joues. James était dans le coma. Il ne pouvait pas lui répondre. Parfois, elle avait des nouvelles de ses parents, qui lui disaient que son état restait stable, mais qu’il n’était pas près de se réveiller. Dans ces moments là, elle avait envie de jeter son ordinateur par la fenêtre, de tout démolir, de hurler à n’en plus finir. Elle trouvait cela injuste.

Donc voilà. Pour se sentir un peu moins seule, elle se retrouvait seule devant son église en décomposition. L’ambiance avait quelque chose de féérique, avec la végétation qui reprenait ses droits qui les futiles créations humaines. Happée par la beauté du spectacle, l’enseignante resta un instant à regarder les vestiges du bâtiment, jusqu’à ce que son portable ne sonne.

« Moshimoshi?* (le portable un peu éloigné de l’oreille elle s’avança vers l’église. Aussitôt qu’elle en passa la porte, un genre d’écho vint amplifier la voix de la personne à l’autre bout du fil) Euh…Je…Non désolé, il s’agit d’un faux numéro. Bonne journée. »
(* Oui allo?)

Elle éteignit presque aussitôt son portable et le fourra dans son sac à main. De toute façon, son attention n’était déjà plus portée sur l’engin technologique, mais sur l’atmosphère apaisante des lieux. Il fallait faire attention où l’on mettait les pieds, car la pénombre n’aidait pas réellement à se déplacer, mais le faible halo de l’astre lunaire filtrait à travers ce qui restait des fenêtres, des vitraux colorés, abîmés au fil du temps. En levant la tête pour regarder le plafond, plafond qui elle l’espérait la laisserait au moins se recueillir avant de décider de leur tomber dessus, elle remarqua à quel point il était curieux de retrouver une église catholique en plein milieu de ce pays de l’Extrême-Orient.

Ileen, déterminée à faire le tour du lieu saint, continua son périple jusqu’à l’avant de l’église, voyant l’autel se tenir encore debout, puissant, symbolique. Les mains serrées sur la poignée de son sac à main, elle avançait à tâtons, trouvant le lieu à la fois inquiétant et passionnant. C’est alors que, sortant de nulle part, une silhouette bondit – enfin, à son sens – de derrière l’autel, la faisant sursauter, reculer d’un pas, buter dans une dénivellation du sol et tomber en poussant un cri de surprise, échappant son sac à main qui répandit tout son contenu sur le sol. Cela lui prit un petit moment pour se remettre de sa surprise et pour réaliser qu’elle avait mal et elle se redressa légèrement pour se frotter les fesses en serrant les dents.

« Aïeee...Vous m’avez fait peur! S’exclama-t-elle en continuant de masser son fessier endolori. »

Lorsqu’elle jugea que son coccyx pouvait se passer de ses services, elle tendit le bras pour retrouver son sac et entrepris d’en ranger le contenu. Il n’y avait pas grand-chose de toute façon : Son portable, une caméra vidéo qu’elle traînait partout dans l’éventualité où elle trouverait quelque chose digne de l’intérêt de son frère, son portefeuille, un rouge à lèvre et un truc à manger. Tout ce que pouvait contenir un sac à main féminin quoi. Elle leva les yeux vers la silhouette qu’elle avait entrevu avant de tomber et l’étudia un instant. Au moins, il ne s’agissait pas d’une bestiole. C’était un humain – d’apparence – et un homme qui plus est. La question était de savoir ce qu’il faisait là, dans une église catholique en ruines, caché derrière l’autel à guetter l’arrivée des jeunes femmes innocentes.

« Vous me parlez comme si je me baladais en terrain privé, fit-elle remarquer. Je ne crois pas que vous puissiez m'aider puisque je n'ai pas besoin d'aide, mais j'aurais une question à vous poser. Pourquoi est-ce que les églises font-elles de si bonnes planques? »

Elle avait dit cela à tout hasard, en pensant que ce type était quelqu'un qui cherchait à se cacher, ou à s'exiler. De quoi, elle n'en avait aucune idée, mais elle sentait bien qu'en entrant dans cette église elle l'avait dérangé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tout est histoire de croyance. / Pv Ileen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pause Estivale
» La Gamine et le Branleur [Lily-Rose & Charlie]
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» la nuit tout les chats sont gris (PV felyndiira) (SUJET TERMINÉ)
» [Terminé] "Non, chut ! Tu vas tout gâcher..." [ P & D ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ARCHIVES :: ARCHIVES & Co :: RP FINIS OU ABANDONNES :: Ville-
Sauter vers: